Hausse de 15€ par foyer des impôts fonciers dans le Maine-et-Loire.

Christian Gillet, président du Conseil Départemental de Maine-et-Loire.

Les 6 et 7 février, l’assemblée départementale examinera le projet de budget primitif 2017. Malgré un contexte marqué par la poursuite du désengagement de l’Etat et l’accroissement continu de certaines charges, le Département de Maine-et-Loire entend maintenir ses efforts de bonne gestion pour continuer à investir tout en finançant ses missions essentielles de solidarité.Pour aider a ces efforts , une fois de plus les contribuables angevins devront mettre la main à la poche, les impôts fonciers augmenteront de 15€ par foyer.

Le projet de budget primitif 2017 s’élève à 698,5 millions d’euros (+ 0,85 %). « Ce budget reflète fidèlement l’engagement des élus et des agents de la collectivité au service de l’action publique, au nom de la proximité et de l’efficacité, affirme Christian GILLET, Président du Département. En dépit des difficultés liées à la baisse des dotations de l’État et à la non compensation de certaines dépenses imposées par le gouvernement, ce budget se veut volontariste : il est tourné vers la solidarité, notamment en direction des personnes âgées, l’investissement et la construction de l’avenir en direction des collégiens. »

En 2017, l’objectif de la collectivité départementale est de conforter le financement des missions de solidarités essentielles du département mais aussi de relancer les investissements, tout en maintenant « un budget basé sur une gestion rigoureuse de l’argent public. » précise de Département.

Dans ce cadre, l’Assemblée départementale portera un effort important dans tous les secteurs de l’action sociale dont il a la responsabilité, principalement l’enfance et la famille, les personnes âgées (hausse de 10% des allocataires cette année) , les personnes en situation de handicap ainsi que l’insertion. L’ensemble des budgets consacrés à la solidarité seront en augmentation pour faire face aux besoins toujours plus nombreux de nos concitoyens. D’un montant total de 377 M€ (contre 369 M€ en 2016), le budget consacré aux solidarités représente 63 % des dépenses de fonctionnement, soit le premier poste budgétaire de la collectivité.

Dans le même temps, le Département amplifiera son rôle d’aménageur et de développeur en affichant un très haut niveau d’investissement (70 M€ vs. 66 M€ au BP 2016, soit + 5,2 %). Cela se traduira par le lancement de nombreux chantiers dans les domaines des routes, des collèges et de l’aménagement numérique. Un objectif de commande publique ambitieux qui profitera à l’ensemble du territoire et notamment au tissu économique local.

« L’équilibre de notre budget et la mise en œuvre de nos orientations stratégiques de maintien des actions de solidarités et de relance de l’investissement exigent cependant de pouvoir disposer de ressources complémentaires », explique Christian GILLET.

Les efforts d’économie du Département ne suffisent pas, en effet, à compenser la baisse des dotations de l’État (- 11,89 M€) et la hausse des montants restant à la charge du Département alors qu’ils devraient être compensés par l’État (75 M€). « La seule baisse des dotations aurait exigé que nous augmentions de près de 8 % le taux de la taxe sur le foncier bâti, poursuit Christian GILLET. Si les efforts de redressement doivent être partagés, le contribuable local n’a pas à payer les errements et les promesses non financées du Gouvernement. C’est pourquoi je proposerai de limiter la hausse du taux sur le foncier bâti à hauteur de 4,8 % en 2017, soit l’équivalent en moyenne de 15 € par foyer contribuable. »

(Visited 611 times, 1 visits today)

Publié le 04/02/2017

Vous pouvez partager
Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.
Catégories:
Economie

Comments

  • Oh! La belle bleue! Grâce à notre bonne gestion, mes chers concitoyens, taillables et corvéables à merci, vous allez payer une augmentation deux fois plus faible que prévue. En langage courant on appelle ce genre de proclamation du foutage de gueule. A force d’augmenter tous les ans vos taxes, vous tuez peu à peu l’économie locale, perte de pouvoir d’achat, charges toujours accrues et imprévisibles pour nos commerçants et entrepreneurs. Prenez exemple sur particuliers, commerces et entreprises, face à une diminution de ressources prévisible, on taille dans le vif, on réduit de façon drastique les coûts de fonctionnement, on redimensionne et reprogramme les plans d’investissement, bref on fait face. La technique habituelle et trop facile que vous utilisez allègrement, qui consiste à jouer en permanence sur la variable d’ajustement, le contribuable, bonne vieille vache à lait, est totalement inadmissible, économiquement néfaste et insupportable.
    Mesdames, Messieuts nos élus (pour l’instant…), respectez vos concitoyens, dans cette période économique difficile, construisez vos budgets à taxes constantes ou mieux en recul, vous aurez ainsi fait du bon travail.

    Fracasse 12 février 2017 9 h 25 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 33 = 38

tv10 thumb