Un festival pour découvrir l’Afrique à Angers.

Credit TB. Pendant une semaine, découvrez l’Afrique par le 7ème art à Angers.

Du 16 au 21 mai, la 16ème édition du festival du cinéma d’Afrique va se dérouler, organisé par l’association Cinémas et Cultures d’Afrique.

Découvrir l’Afrique

Au programme ? Des films variés. Ils sont choisis sans distinction de pays, de genre ou de durée. Plusieurs membres de l’association se sont rendus aux Journées Cinématographiques de Carthage et en Tunisie pour les sélectionner. À la fin du mois de février, d’autres membres iront au plus célèbre festival du continent, FESPACO de Ouagadougou (Burkina Faso). La programmation sera disponible début avril.

Les films ont été réalisés durant ces deux dernières années par des artistes africains. Ils portent un regard sur l’Afrique par l’Afrique. Les réalisateurs sont tous invités à venir présenter leur film, à discuter avec les spectateurs. Des rencontres qui permettent de comprendre les enjeux de ces cinémas mais aussi de s’ouvrir à la culture des autres et d’avoir une autre lecture du monde, depuis l’Afrique.

Le conte à l’honneur pour le « jeune public »

La programmation pour le « jeune public » est déjà établie. Pour cette année, le conte est mis à l’honneur pour les jeunes bambins.

À partir de la grande section de maternelle :

Malika et la Sorcière, Nabaloum Boureima (Burkina Faso), 15 min, 2014. Lors d’un voyage avec ses tantes, la présence de Malika, 12 ans et très futée, s’avère très bénéfique. Grâce à sa ruse, elle va déjouer les pièges et les dangers qui les guettent sur le chemin.

Peau de Colle, Kaouther Ben Hania (Tunisie), 33 min, 2013. Amira, cinq ans, n’aime pas l’école. Pour ne pas y aller, elle trouve une idée imparable, qui ira bien au-delà de ses espérances. Une comédie enlevée, servie par de jolies images façon carte postale.

À partir du collège :

Selma, Mohamed Ben Attia (Tunisie), 20 min, 2013. Suite à la mort accidentelle de son mari chauffeur de taxi, Selma décide de se prendre en main. Les obstacles posés par une administration kafkaïenne, une belle-mère conservatrice ne viennent pas à bout de sa détermination.

Le cri de la mer, Aïcha Thiam (Sénégal), 26 min, 2008. Yaye Bayam Diouf, habitante de Thiaroye, a perdu son fils en mer, parti pour l’Europe en pirogue. Pour réagir à cette tragédie, elle a créé un collectif de femmes qui s’entraident et qui sensibilisent les jeunes sur les dangers du départ.

Adamt, Zelalem Woldemariam (Éthiopie), 18 min, 2013. Addis Abeba, fin des années 1990. La musique qu’il compose pour un concert rappelle à Teferi, le souvenir de l’assassinat de son grand-père et de son amie Lehsan par le régime socialiste des années 1980. Beauté de la musique et de sa transmission.

Lazher, Bahri Ben Yahmed (Tunisie), 8 min, 2008. Lazher a treize ans. Il est fier de ses chaussures dernier cri, difficilement acquises. Il ne les quitte que pour aller à la Mosquée. Mais … une surprise l’attend après la prière ! Rythme et humour à la recherche des chaussures perdues.

Formation au festival pour les enseignants

Le 22 mars, de 14h à 17h15, à La Cité (salle 7), 58 boulevard du doyenné à Angers. Le festival propose aux enseignants de travailler avec leurs élèves sur la découverte du monde et la diversité culturelle à travers le cinéma et des ateliers rencontres.

Cette formation proposée en partenariat avec l’Atelier Canopé, a pour objectif de présenter le programme du festival et de s’y préparer avec un temps d’échanges en ateliers sur les films de la sélection « jeune public » avec des intervenants.

C’est gratuit et l’inscription se fait via le site du réseau Canopé de l’Académie de Nantes.

Où regarder ?

Le festival se déroulera au Grand théâtre d’Angers, au cinéma les 400 coups mais aussi sur la place du Ralliement.

Les spectateurs qui ont le « passeport » qui donne accès à toutes les séances, pourront voter à la fin du festival. Un vote qui permet de décerner le prix du court métrage et le prix du long métrage. Les réalisateurs récompensés recevront une enveloppe financière et un trophée le 20 mai pour la clôture du festival.

(Visited 337 times, 1 visits today)

Publié le 14/02/2017

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 + 2 =

tv10 thumb