Le point sur l’aide à l’installation des médecins libéraux en Pays de la Loire.

Carte des zones fragiles en Pays de la Loire en mars 2017. Crédit : ARS

Le 23 mars 2017, l’ARS (Agence Régionale de Santé) des Pays de la Loire a fait paraitre un communiqué concernant un renforcement des territoires pouvant bénéficier d’aides financières pour promouvoir l’installation de médecins libéraux. Ce dispositif d’aide devrait entrer en vigueur le 1er octobre 2017.

Changement dans les Pays de la Loire

L’Agence Régionale de Santé s’est engagée, avec l’Assurance Maladie, à un travail régional pour redéfinir les zones bénéficiant d’aides financières à l’installation de médecins libéraux. Ce travail devrait permettre d’étendre le nombre de territoires pouvant bénéficier de ces aides dans les Pays de la Loire. Le but est de faire une nouvelle carte des zones fragiles, ainsi, une part plus importante de la population serait couverte par les dispositifs d’aide à l’installation des médecins. D’après le communiqué de l’ARS des Pays de la Loire, on sait que « la part de la population ligérienne couverte par les aides conventionnelles de l’assurance maladie passera de 13 à 18,2 % et que la part de la population régionale située dans une zone fragile bénéficiaire des aides du Pacte Territoire Santé devrait augmenter d’une façon importante. »

Explication des aides possibles

Il faut déjà savoir que les zones fragiles sont définies comme telles en fonction d’un indicateur : l’accessibilité potentielle localisée. Cet indicateur prend en compte différents critères, tels quel le nombre de médecins par habitant, l’âge des médecins, le flux des patients, etc. Ces données sont recueillies par les assurances maladie. Si la zone est définie comme fragile, deux grandes catégories d’aides peuvent être mises en place. En premier lieu, il y a les aides conventionnelles, allouées par l’assurance maladie. Chaque professionnel de santé a une convention avec une assurance maladie. Ces aides peuvent être des aides à l’installation par exemple. En second lieu, il y a les Aides Pacte Territoire Santé, qui sont un dispositif ministériel. Ces aides comprennent le dispositif PTMG (praticien territorial de médecine générale) qui garantit un complément de revenu aux nouveaux médecins. Cela comprend également les contrats d’engagement service public (CESP) qui reverse une bourse aux étudiants, en échange de quoi, ils choisiront une spécialité moins représentée ou s’installeront dans une zone où la continuité des soins est menacée, pendant 3 ans. D’après Annie Denou, représentante de l’ARS Pays de la Loire, au mois de mars, 2 étudiants parisiens cherchaient justement des zones fragiles dans la région.

Des maisons de santé pour aider les zones fragiles.

Annie Desnou évoque des aides qui ont été mis en place dans le département : « On a fait construire des maisons de santé regroupant des professionnels de santé. » C’est le cas de la Maison de Santé pluridisciplinaire (MSP) des Hauts de Saint-Aubin à Angers qui, depuis 4 ans, regroupe médecins, infirmières, kinés, etc. « Ça permet de créer une nouvelle dynamique ». C’est également le cas pour les communes de Baugé et Noyant.

En octobre 2017, les nouvelles cartes de zones fragiles seront disponibles et le Maine-et-Loire bénéficiera peut-être de nouvelles aides.

Ophélie Raymond

(Visited 470 times, 1 visits today)

Publié le 06/04/2017

Vous pouvez partager
Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.
Catégories:
Sante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

49 + = 54

tv10 thumb