Législatives 2017. Pauline Emery, candidate dans la 6ème circonscription de Maine-et-Loire

Pauline Emery et Jocelyne Cousseau, candidate et suppléante aux élections législatives 2017.

Pauline Emery est une candidate du Parti Communiste Français, elle se présente dans la 6ème circonscription de Maine-et-Loire. Voici sa présentation.

1)  Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes, ainsi que votre binôme ?

Je m’appelle Pauline Emery, j’ai 25 ans et je suis assistante d’éducation. Déçue par la gauche du gouvernement Hollande, je décide de m’engager aux cotés du PCF en 2015 où je milite activement, notamment contre la loi El Khomri ou pour améliorer le quotidien des angevins (gratuité des transports en commun, sauvegarde des bureaux de poste, gratuité des piscines l’été…). Résolue à faire bouger les choses, je considère ma candidature comme un prolongement de mon engagement militant auprès des habitants du Maine-et-Loire, mais également comme une opportunité de reconnecter les gens avec la politique, en rompant avec l’idée qu’elle échappe aux citoyens.

Ma suppléante est Jocelyne Cousseau, 62 ans, récemment retraitée, elle était avant secrétaire comptable. Elle est originaire des Mauges, et depuis toujours active dans le milieu associatif de sa région. L’engagement associatif est essentiel à la vie de nos territoires ruraux, mais reste toujours la dernière priorité des élus. Tout d’abord mobilisée pour continuer de faire vivre la vie associative locale, elle a décidé  de s’engager au PCF en 2015, afin de donner une continuité politique à son engagement. C’est tout naturellement qu’elle a proposé de se présenter à mes côtés, portée par ces valeurs de l’humain d’abord et de solidarité.

2) Comment est né votre engagement en politique ?

En 2010, mon entrée à la faculté de lettres, langues et sciences humaines de l’université d’Angers a été marquée par la lutte étudiante contre la loi Liberté et Responsabilité des Université (LRU) de Valérie Pécresse. C’est dans ce contexte que je me suis tourné vers l’UNEF, le syndicat étudiant pour être plus efficace dans mon action. Au fur et à mesure de mon engagement syndical, j’ai eu envie de changer plus que l’université, et de me tourner vers la vie de mon quartier : Belle-Beille. J’ai alors rencontré le Parti Communiste Français, les accompagnant dans quelques actions comme la commémoration des fusillés de Belle-Beille. J’ai alors décidé d’adhérer au PCF.
3) Avez-vous déjà eu des fonctions politiques, et quelles sont-elles ?
 C’est la première fois que je me présente à une élection, mais je coordonne les actions militantes des communistes de Belle-Beille, du Lac de Maine et de Verneau depuis déjà deux ans. Cette expérience m’a permis de rencontrer énormément d’habitants de ces quartiers, et j’ai envie de participer à l’amélioration concrètes de leurs conditions de vie.
4) Quel est votre programme ?
La première bataille à mener sera contre les régressions que nous a déjà promis E. Macron. Je me suis mobilisée contre la loi travail, ce n’est pas pour accepter un démantèlement du droit du travail ! Consciente que ce sont les services publics de proximité qui assurent le lien social indispensable, je me battrai pour le renforcement des services publics. L’emploi et les conditions de travail sont ma deuxième priorité. A l’assemblée nationale, je défendrai l’augmentation du SMIC de 200€ dés le 1er juillet, mais également pour la revalorisation de tous les bas salaires et des pensions. L’écologie me paraît également un enjeu pour continuer à vivre bien demain. En ce sens, je soutiendrai la majoration des financements des collectivités territoriales qui mettent en place la gratuité des transports en commun. Cette mesure s’ancre dans un projet de planification écologique afin de penser notre modèle de production et de consommation autrement.
Si ceci peut paraître avoir un coût important, je répond que l’argent existe. Il y a d’une part les dépenses inefficaces effectuées aujourd’hui, comme le Crédit Impôt Compétitivité Emploi (CICE) qui coûte plus de 20 milliards d’euros pour moins de 130 000 emplois créés ou sauvegardés. Et il y a d’autre part la fraude fiscale qui coûte chaque année plus de 80 milliards d’euros d’après le rapport parlementaire des frères Bocquet. Tout est une question politique, la gauche doit être debout !
5) Pourquoi vous présentez-vous dans cette circonscription ?
Depuis à mes études à la faculté de Belle-Beille, je me suis attachée à ces quartiers et y vis encore aujourd’hui. Et puis cela fait deux ans que je suis engagée au Parti Communiste Français, je rencontre mes concitoyens au quotidien, ce qui me permet de représenter au mieux leurs besoins de changement.
6) Avez-vous des réunions publiques ?
Nous organisons une rencontre avec les candidates le 30 mai 2017 à l’Atmos Bar à 20h et nous organiserons une seconde rencontre dont le lieu et l’heure sont encore à définir.
7) Avez-vous un site internet ou un moyen de contact pour le public ?
Nous avons créé une page facebook de la circonscription qui s’appelle « La gauche debout pour l’humain d’abord 6eme circonscription ». Nous avons également une adresse mail  lagauchedebout.circo49.6@gmail.com.
(Visited 511 times, 1 visits today)

Publié le 19/05/2017

Vous pouvez partager
Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.
Catégories:
Législatives 2017

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Anti robot *

tv10 thumb