60 ans du Saumur Champigny. Yvon Chevallier, raconte la création de l’AOC

DR – 60 ans du Saumur Champigny. Yvon Chevallier, raconte la création de l’AOC

Les Grandes Tablées du Saumur Champigny débutent demain. Les vignerons du Saumur Champigny y fêtent leur 3×20 ans. Pour la mémoire, il ne reste que peu de vignerons qui ont participé à la reconnaissance, en 1957, des particularités du terroir de Saumur par la Maison des Vins de France à Paris. À aujourd’hui 94 ans, Yvon Chevallier, vigneron de Turquant, a fait partie des initiateurs et a la mémoire encore fraîche.

En 1957, grâce à l’amélioration des connaissances des sols, les vignerons du Saumurois ont identifié le terroir du Saumur-Champigny. Ils ont ainsi délimité avec l’Institut National des Appellations d’Origines, l’aire d’AOC

Saumur-Champigny selon des critères géologiques strictes, sur 9 communes situées entre le coteau de la Loire, celui du Thouet et la forêt de Fontevraud. Aujourd’hui, l’Appellation Saumur-Champigny compte une centaine de producteurs. Les 1600 hectares produisent chaque année plus de 10 millions de bouteilles. Deux critères ont prévalu à la reconnaissance de l’Appellation. Le terroir argilo-calcaire du Turonien et le climat particulier entre la Loire et son affluent le Thouet, le tout bordé par la forêt de Fontevraud.

Robert Neau « il va falloir faire quelque chose »

«Je me souviens, c’était dans les années 1954 – 55, nous étions au Salon Agricole à Paris pour présenter les vins de Saumur » explique Yvon Chevallier. Le toujours dynamique vigneron de 94 ans de continuer : « et puis cette année-là, on a vu débarquer les vins d’Alsace avec de beaux stands et de vraies présentations de leurs vins. C’est là que, Robert Neau nous a dit, à Marcel Neau, Jean Falloux et moi-même qui tenions le stand : «les gars, il va falloir faire quelque chose si on veut faire reconnaitre nos vins». C’est là que l’idée de la Cave coopérative est née ainsi que celle de la création de l’Appellation Saumur-Champigny ».
Grâce au progrès de la géologie, les vignerons de l’Appellation Saumur ont pu faire reconnaitre le terroir de Champigny : «On l’a appelé Saumur-Champigny parce que la commune était au centre de l’appellation, qu’il y avait les vignes de rouge d’Antoine Cristal et que cela sonnait bien. Au début, Turquant avait été oublié dans le découpage, alors je suis allé à la Maison des Vins de France pour faire reconnaitre mon village. Ils sont venus vérifier les sols. Après, il y a eu Morlat qui avec ses coupes a fait un travail extraordinaire.»

Le terroir n’est pas la seule révolution de l’époque, il y a eu la vinification aussi. Yvon Chevallier était même retourné au lycée. «À l’époque, Edgard Pisani, à qui on doit l’établissement de Montreuil, nous a beaucoup soutenus dans nos démarches. Quand il a lancé le lycée, çà a été un vrai plus. J’y suis moi-même retourné pendant 3 mois pour me perfectionner en vinification. À l’époque, on avait tendance à trop extraire des tanins qui étaient parfois verts. Il y a eu de gros progrès pour maitriser le Cabernet Franc qui est un très beau cépage. On a la chance de faire des vins fruités et friands qui sont bien agréables à boire.» Et pour le quarté de ses plus belles réussites de vigneron : «Je dirais, 1959, 1976, 1989 et 1990.»

(Visited 140 times, 1 visits today)

Publié le 01/08/2017

Vous pouvez partager
Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.
Catégories:
Viticulture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 1

tv10 thumb