Millésime en Val de Loire : quand précocité rime avec qualité

Archive Crédit Thierry Bonnet -Millésime en Val de Loire

Avec un très bon état sanitaire tout au long de la campagne et une avance de deux semaines en moyenne, les vignes du Val de Loire ont été vendangées dans de bonnes conditions et avec de belles maturités. Le gel de fin avril a cependant pénalisé les rendements sur certains secteurs. Le déficit hydrique depuis l’automne dernier a aussi participé à limiter la récolte. Au global, environ 2,3 millions d’hectolitres rentrés dans les chais, pour les AOP et IGP du Val-de-Loire, en hausse de 6 % comparé à 2016 mais inférieur à une année moyenne. L’hétérogénéité des volumes est heureusement compensée par une très belle qualité sur l’ensemble des couleurs ligériennes, offrant un millésime 2017 très prometteur.

Melon de Bourgogne : la qualité malgré des volumes hétérogènes
Dans le muscadet, le ban des vendanges a été édité le 28 août. Le gel de fin avril est à l’origine de fortes disparités : certains vignerons ont pu atteindre les rendements butoirs alors que d’autres ont perdu jusqu’à 80 % de leur récolte, notamment au cœur du Sèvre-et-Maine. La vendange est estimée entre 280 000 et 300 000 hl pour l’ensemble du muscadet, contre 244 000 hl l’an dernier, soit un manque à gagner de 35 à 40 % par rapport à une année normale. Une belle qualité est toutefois au rendez-vous avec ce millésime précoce, grâce à un mois d’août ensoleillé. Il y aura de jolis vins caractérisés par la concentration, la vivacité, la fraîcheur et une belle tenue en bouche.

Chenins secs et liquoreux : très beau potentiel aromatique
Un très beau potentiel aromatique caractérise les chenins secs et liquoreux pour ces vendanges 2017. Sur certaines zones, comme l’appellation savennières, les chenins ont particulièrement souffert du gel. Sur d’autres secteurs, comme à Vouvray ou en Anjou-Saumur, les récoltes sont bonnes. Pour les vendanges tardives, le climat a permis aux vendangeurs de prendre le temps de faire les tris. Et si les volumes restent limités, la qualité rentrée dans les chais est très belle.

Cabernets francs : une très grande diversité
La majorité de la récolte des cabernets francs s’est déroulée entre le 20 septembre et le 5 octobre. Pour ce cépage, le millésime offre des situations d’une très grande diversité selon l’impact du gel de cette année et de l’année dernière. Saint-nicolas-de-bourgueil atteint 100 % d’une récolte normale et chinon 80 %. Pour l’appellation saumur-champigny, fortement touchée par le gel, les volumes semblent se situer autour de 70 % d’une année moyenne, avec un très beau millésime, rond et charpenté. Au global, des cabernets francs souples, aériens, peu acides et d’autres plus denses, plus riches avec un joli grain de tanins et de très beaux équilibres sucre- acidité, à rapprocher des 2011.

Sauvignon : satisfaction générale sur les arômes
Dans le Loir-et-Cher, les à-coups de températures importants et le manque d’eau ont entraîné des rendements allant de 3 hl/ha sur des vignes gelées à 35-40 hl/ha sur celles non gelées, inférieurs à ceux espérés. Le département note au global une baisse de 30 % pour l’ensemble de ses cépages, avec de fortes hétérogénéités là encore. En revanche, d’un point de vue qualitatif, la satisfaction est générale pour les sauvignons ligériens. Les arômes sont fruités, caractéristiques des profils classiques de sauvignon, et malgré les maturités avancées cette année, une bonne acidité apporte un équilibre intéressant en bouche.

Gamays : des vins riches, soyeux et colorés
Les gamays ont été vendangés avec une très bonne maturité tant technologique que polyphénolique et un bon état sanitaire. Chacun s’accorde à voir en ce millésime des vins de gamay riches, soyeux, colorés aux arômes de fruits noirs plus qu’amyliques et pas toujours représentatifs des gamays du Val de Loire mais de très grande qualité avec des volumes supérieurs à ceux attendus.

Rosés : une richesse aromatique exceptionnelle
Le bon état sanitaire et la maturité des raisins ont permis des vinifications optimales qui ont conduit à des rosés très flatteurs. Après la fermentation alcoolique, les vins de gamay, pinot noir et de cabernet franc sont très fuités, riches et denses. Si la très belle qualité des rosés 2017 est indéniable, les rendements sont souvent en-dessous des espérances, du fait des conditions climatiques évoquées précédemment, notamment pour les cabernets francs.

Fines bulles de Loire : riche palette aromatique
Le ban des vendanges pour les crémants-de-Loire a été donné pour le 28 août. Les chenins récoltés pour les vins de base présentent de belles acidités et les chardonnays une riche palette aromatique. Si les volumes restent encore difficiles à estimer, les bonnes conditions de vendanges avec des raisins sains laissent présager un millésime très intéressant.

(Visited 134 times, 1 visits today)

Publié le 17/11/2017

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Viticulture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + 5 =

tv10 thumb