Christophe Béchu

A Angers, une cérémonie tendue pour Christophe Béchu

Publié

le

Credit AM – A Angers, une cérémonie tendue pour Christophe Béchu

La traditionnelle cérémonie des vœux organisée par le maire d’Angers, Christophe Béchu, s’est tenue cette année au complexe sportif Jean Vilar, dans le quartier de la Roseraie. 

C’était une allocution attendue et une étape importante pour Christophe Béchu, à l’aube des élections municipales de mars prochain. Le maire a prononcé un discours, tout en prenant soin de ne pas évoquer le bilan de son mandat, ni de commenter les projets en cours. La campagne électorale lui impose un devoir de réserve.

Il aura été question, en début de discours, de saluer et remercier les très nombreux élus locaux et responsables politiques présents, notamment le sénateur, la présidente de la région et les maires de l’agglomération. Il profite également de l’occasion pour rendre un bref hommage à Jean-Claude Antonini, ancien maire d’Angers, décédé en février 2019. 

Puis Christophe Béchu entame une rétrospective de l’année passée en abordant l’actualité, surtout nationale et internationale et en ponctuant son propos de « Ici c’est Angers », nouveau slogan adopté par la municipalité. Il y évoque les dernières élections européennes et réaffirme son attachement profond aux institutions de l’UE, il fait allusion aux thématiques du climat, de la politique internationale et des rassemblements populaires ayant lieu autour du monde. Le tout, avant d’aborder brièvement le scrutin à venir. Il explique son envie de débattre, de confronter les points de vue et de constater les points de convergence mais il se place aussi en ennemi de l’abstention. « L’abstention est une insulte à ceux qui se battent pour le droit de vote » s’insurge-t-il. Après avoir remercié les angevins et angevines, leur avoir rappelé qu’ils étaient la force du territoire, le maire présente un court clip vidéo destiné à promouvoir Angers, à retrouver ci-dessous.

À la suite de cette vidéo, alors que le maire conclut son discours, les premières tensions se ressentent. Des huées commencent à se faire entendre, venues du fond de la salle, de personnes se réclamant de divers collectifs et de futurs candidats de l’opposition aux municipales. Tout en continuant son propos, remerciant notamment les bénévoles, agents publics, représentants des cultes et acteurs sportifs et culturels, Christophe Béchu n’hésite toutefois pas à rappeler à l’ordre les perturbateurs. Il insiste sur le fait qu’il existe « d’autres moyens de s’exprimer que la prise en otage des personnes qui souhaitent participer à une manifestation républicaine ». La remarque ne calme pas la contestation mais est chaleureusement soutenue par le reste du public. Le discours se termine sur une dernière allusion au fameux slogan « Ici c’est Angers », suivie par un tonnerre d’applaudissements se confondant avec de nouveaux cris de protestation. 

Anthony Valette