Angers SCO

Angers SCO – PSG : « un objectif de carrière »

Publié

le

Stéphane Moulin Crédit : Jimmy Joubert / Angers SCO

Après une phase aller très intéressante pour Angers SCO, le club angevin débute la phase retour avec 30 points et 9 victoires face au Paris Saint Germain, ce samedi 16 janvier, au stade Raymond Kopa.

Victorieux face à Rennes, Lille et Marseille lors de la phase aller, défait malgré un très bon visage face à Lyon, le SCO d’Angers a réalisé une première partie de saison record avec 30 points en 19 match dont 9 victoires. De quoi donner des idées à Stéphane Moulin pour la phase retour du championnat « le groupe va bien et il vit bien. Donc pour la deuxième partie de saison, on va essayé de faire aussi bien, voir mieux. Cependant, il faut rester humble et réaliste dans nos objectifs. Je sais pertinemment que 30 points c’est déjà beaucoup. Je sais par où il a fallu passer pour les obtenir et qu’effectivement il faudra battre des équipes que l’on a déjà battu mais 9 victoires en 19 matchs, on ne l’avait jamais fait. Comme quoi ce n’est pas si facile« . C’est donc un 7e de Ligue 1 en bonne forme qui va affronter le club de la capitale, victorieux face à Marseille en milieu de semaine lors du Trophée des Champions.

« Changer le résultat »

Face au Paris Saint Germain, actuellement 2e du championnat, le SCO d’Angers ne s’est jamais imposé face au PSG depuis le 12 janvier 1975 (D1, J23, 3 à 1). Depuis la remontée du club angevin dans l’élite, les noirs et blanc ont déjà faillit créer l’exploit, sans grande réussite, une réussite qu’aimerait voir changer le coach du SCO, notamment après la défaite du match aller 6 buts à 1 « j’aimerais que l’on se concentre sur nous, comme on a déjà su le faire parce qu’on n’a pas pris que des gifles. On a fait un nul la première fois, on les a bougé en finale de coupe de France, on a perdu deux fois 2-1. Lors du dernier match chez nous on a perdu que 2-1. A nous de faire en sorte de sortir quelque chose de nouveau dans la manière de s’y prendre et aussi dans la manière de se comporter. On ne peut pas jouer ce match de la même manière que les autres, il faut monter les curseurs dans l’agressivité, l’intensité, l’impact, le volume. […] Ce que j’attends, c’est d’aborder le match différemment du match aller« . Affronter le PSG, ce n’est pas n’importe quoi. La qualité d’un effectif aux grands palmarès joue en la faveur du club de la capitale et ce n’est pas Stéphane Moulin qui peut le contredire, d’autant que Paris va pouvoir bénéficier du retour de plusieurs joueurs, « ce sont des joueurs peu commun avec la valeur d’une équipe qui est toujours aussi grande, encore plus demain avec le retour de 7 joueurs : Icardi, Neymar, Florenzi, Kimpembe et d’autres. Comme d’habitude, face à nous on aura une très grande équipe, avec une valeur qui ne change pas mais j’aimerais que les résultats changent« .

« Un objectif de carrière »

Au stade Raymond Kopa, les angevins tenteront de démarrer la phase retour de belle manière. Difficile tout de même d’appréhender une équipe dont « l’entièreté de l’effectif est bon » et qui vient de changer d’entraineur avec l’arrivée de Mauricio Pochettino. Si l’avantage pour le tacticien angevin, c’est d’avoir vu évoluer une équipe parisienne quasiment identique depuis l’arrivée du nouvel entraineur, ce ne sera pas si simple. Pour les joueurs, battre le PSG « ce serait un objectif de carrière (rire). Forcément, ce serait un plaisir de réussir un nouvel exploit après celui de Lille par exemple. On est là pour ça et on va essayer de gagner » espère, Pierrick Capelle. Le milieu de terrain, ou plutôt couteau suisse de l’effectif angevin, qui s’adapte à tous les postes, aimerait bien créer l’exploit face à une équipe au complet « c’est toujours un honneur de battre une grande équipe qui est au complet. Quand on a battu Lille et Marseille, ils n’étaient pas forcément au complet. D’ailleurs les « gros » ont tendance à se cacher derrière ça« . Pour bousculer le PSG, il faudra aborder cette équipe d’une manière différente « on le sait tous, Paris, c’est un rouleau compresseur qui peut faire la différence avec des individualités. Même si le bloc défensif est bon et bien placé, on peut se faire avoir sur une passe. […] C’est une équipe qui n’aime pas courir et encore moins contre un petit. L’objectif pour nous, ce sera de les embêter dans ce domaine là et de croire en nos actions« .

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

80 − = 76