Angers

Une nouvelle région Val de Loire, qu’en pensent les candidats à Angers?

Publié

le

crédit Collectif Breizh44. Voici un exemple de ce que pourrait être la Région val de Loire.

crédit Collectif Breizh44. Voici un exemple de ce que pourrait être la Région val de Loire.

Le président de la République a surpris son assistance lors de sa conférence de presse mardi, en affirmant – ce qu’aucun socialiste n’avait fait avant lui – qu’il fallait faire « évoluer le nombre des régions », une thèse défendue à droite depuis plusieurs années.« L’idée » serait de les ramener à « une quinzaine », au lieu de 26 actuellement (dont 22 en métropole), selon le porte-parole des députés PS Thierry Mandon.

Cette réduction du nombre de régions pose obligatoirement question : Création d’une région Val de Loire qui engloberait la Région Centre et la Région Pays de Loire? quel avenir pour les Pays-de-la-Loire ? La Loire-Atlantique pourrait-elle revenir dans le giron breton ? Les candidats aux élections municipales à Angers nous donnent leur avis sur la question.

Frédéric Béatse: « Dans l’état actuel des choses, je trouve que l’on a besoin d’y voir plus clair, de simplifier certaines compétences de « qui fait quoi » et clarifier les choses autour de la réforme territoriale, la région doit garder un sens autour de la fonction stratégique qui est très bien géré par Jacques Auxiette. Cette nouvelle région doit appeler à une taille pertinente, je me méfie toujours du toujours plus important ou du toujours plus fort, déjà si on clarifie certaine compétences et d’un certain nombre de choses, on y verra déjà plus clair »

Christophe Béchu: « La question de la simplification du mille feuille administratif et de la taille des régions mérite d’être posée. Aujourd’hui, Angers est au cœur de la région Pays de la Loire. Le redécoupage proposé, dans la cadre d’une région Val de Loire, banaliserait notre ville en la repoussant à la périphérie de ce nouveau territoire. Cela n’est pas acceptable. Notre ville doit conserver son positionnement d’épicentre géographique de la région, qui est un atout. Elle doit aussi conserver le rôle de métropole d’équilibre qui doit être le sien. Je me demande si un redécoupage correspondant d’assez près aux circonscriptions européennes ne serait pas plus pertinent et cohérent ».

Laurent Gérault : « Je suis favorable au regroupement des régions dans un souci d’éfficacité administrative, d’optimisation des dépenses et d’attractivité de nos territoires dans l’Europe d’aujourd’hui. J’ai d’ailleurs proposé il y a deux ans, un voeu dans ce sens avec mes collégues de l’UDI, refusé par la majorité de gauche. Je suis en effet favorable à une grande région « Loire-Bretagne », qui regrouperait les deux entités actuelles : Pays-de-la-Loire et Bretagne. Il faudra toutefois obtenir des garanties voire des contreparties sur la place d’Angers face à l’axe « d’hypermetropolisation » NANTES/RENNES sur de nombreux sujets : développement économique, pôles de compétitivité, université et enseignement supérieur, infrastructures, siéges d’entreprises et d’administrations … C’est un sujet majeur pour Angers, si ce projet se réalise. Le projet d’un rattachement de notre département à une grande Région Val de Loire si elle est confirmée, me parait moins pertinente essentiellement pour des raisons économiques voire même d’identité régionale. Angers est en effet trés peu tournée jusqu’à ce jour vers Orléans, qui reste éloignée. »

Jean-Luc Rotureau: « Le choix d’une nouvelle région s’impose à la condition que tout soit réorganiser aussi bien les départements comme les intercommunalités ».

 

 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
13 Commentaires

13 Commentaires

  1. ervin

    17 janvier 2014 at 20 h 47 min

    nos candidats comme d’habitude, renient notre territoire puisqu’ils oublient qu’il fait partie historiquement, touristiquement et culturellement au Val de Loire.
    Ils oublient que la Loire est l’épine dorsale de cette région mais la Loire, ils s’en fichent…(La vallée de la Loire qui est connue dans le monde entier…).
    Mention spéciale à Gérault qui pense qu’Orléans est trop loin mais cela ne le dérange pas d’aller avec Brest !!! ha ha ha il est temps pour ce monsieur de revoir sa carte de France.

  2. jf

    18 janvier 2014 at 13 h 54 min

    Une région Val de Loire serait très cohérente, je trouve que nous avons beaucoup de points communs avec ces départements.
    Et il faut revenir à la réalité, Angers n’a pas la dimension pour être l’épicentre (comme le dit Mr Béchu) d’une grande région. Au contraire je pense qu’elle aurait plus de chances de tirer son épingle du jeu dans une région où elle aurait toute sa place, même en étant excentrée, plutôt que dans les actuels Pays de la Loire où elle ne joue aucun rôle particulier.

  3. kurt

    18 janvier 2014 at 15 h 39 min

    Pas de 44 en BZH!!!

  4. Foulque Nerra

    18 janvier 2014 at 16 h 29 min

    @ Ervin, si certains ont besoin de cours de géo, d’autres ont besoin de cours d’ Histoire. Cette carte de la région val de Loire, proposée par des fous furieux bretons, ne correspond en rien à l’Histoire de l’Anjou et encore moins du Maine.
    @jf, donc pour vous vaut mieux être excentré dans l’inconnu qu’un épicentre quelque part… pour moi le choix est vite fait, je ne vous confierai jamais une randonnée en forêt amazonienne !
    Le Maine, l’Anjou et la Touraine (MAT)ont une Histoire commune et européenne presque millénaire donc il ne faut surtout pas nous limiter au Val de Loire. Je préconise la solution suivante une région Maine-Anjou-Touraine (37 41 49 53 72). Tout a été fait pour nous diviser, alors que tout reste à construire, le MAT est donc une région d’opportunité, une région carrefour (RCEA, Axe Nord-Sud Europe, 6 régions françaises limitrophes). Autre point important cette région entre parfaitement dans la moyenne européenne tant en population qu’en superficie, alors que tout reste à construire… Vive le Maine, vive l’Anjou et vive la Touraine !

    • Ervin

      1 février 2014 at 23 h 06 min

      sympa ce Foulque Nerra… vous avez droit de répondre à nos arguments. d’autre part, il serait temps de monter une association avec un blog pour sensibiliser les angevins à faire cette région Maine Anjou Touraine car avec nos politiques et une partie de la population du 49, il semble qu’on aille tout droit vers la Bretagne…

  5. Jean Martin

    19 janvier 2014 at 10 h 16 min

    Une région doit correspondre à une entité économique maillée, si possible avec une identité propre et une capitale reconnue : c’est le cas de Nantes comme métropole ligérienne qui culturellement n’a jamais été bretonne.Faire allégeance aux autonomistes bretons est une idiotie socialiste corrézienne. Les liaisons ferroviaires, maritimes, autoroutières suivent la Loire et ses principaux affluents depuis des temps immémoriaux prolongés par les Plantagenets avec un patrimoine de tuffeaux, d’ardoise et non de tuiles et de grès comme en Bretagne; au plan linguistique, Nantes n’a rien à voir avec la Bretagne, pas plus que sur le plan paysager et climatique qui est ligérien et vendéen sur son littoral : ses plages depuis La Baule n’ont rien des côtes bretonnes rocailleuses et déchiquetées. Enfin Nantes serait reléguée aux confins d’une région Bretagne, perdant son rayonnement économique. Les problèmes de désindustrialisation de la pointe Bretagne sont dûs à son éloignement géographique au profit des Pays de Loire et de la Bretagne-Est. La Bretagne est incapable d’intégrer la Loire-Atlantique qui déclinerait. La Vendée ne veut surtout pas rejoindre le Poitou avec lequel elle n’a aucun lien; il serait plus opportun d’examiner le rattachement d’une partie du Poitou aux PdL: 79,86 et la Touraine qui n’a jamais adhéré à Orléans. Ainsi le Val de Loire (PNR) serait entièrement regroupé accentuant son identité patrimoniale ligérienne. A noter qu’une autoroute(2×2)est en cours entre Nantes et Poitiers.

  6. ervin

    19 janvier 2014 at 13 h 38 min

    @Foulque Nerra
    Je pense que, même si ce n’est pas la solution idéale, la solution Val de Loire est plus cohérente (et moins dévastatrice pour nous) que rejoindre la Bretagne comme le propose Béchu et les autres.
    mais moi aussi je suis preneur d’une région Maine Anjou Touraine en premier lieu, mais malheureusement elle n’est pas dans la tête des élus de ce département (il n’y a plus aucune relation entre les maires d’Angers, le Mans et Tours).

    de toute façon, le scénario est écrit. Ayrault a déjà tout pensé et organisé aidé de son compère Auxiette. Ce sera une « Bretagne élargie » c’est à dire la fusion de la Bretagne et des Pays de la Loire.

    tout est déjà planifié depuis longtemps, les élus de Maine et Loire sont aux ordres de Nantes. Ce projet ne servira qu’à renforcer l’axe Nantes-Rennes au détriment d’Angers (le dépeçage d’Angers qui a déjà commencé…)
    Seul, une opposition des citoyens de notre département pourrait empêcher ce projet mais là j’ai quelques doutes sur l’esprit de rébellion des angevins…

  7. bofman

    19 janvier 2014 at 16 h 49 min

    Boff… dans tous les cas nos élus carieriste et escrocs se chargeront de nous vendre pour une bouchée de pain à nos gentils voisins qui nous veulent que du bien !

  8. Martin Jean

    19 janvier 2014 at 17 h 18 min

    Une région doit correspondre à une entité économique maillée (3 agglos de plus de 100M habitants et 3 agglos de plus de 300M habitants) et équilibrée (environ 1M d’hab. pour chacun des trois Pays)et si possible avec une identité propre (un milénaire d’Histoire en commun) : -la région Maine-Anjou-Touraine est le cadre de cet équilibre. Aujourd’hui divisé, demain réuni où tout sera à faire, le Maine Anjou Touraine devient donc une terre d’opportunités. Les coopérations existantes (recherches, universités) seront amenés à s’intensifier (économies, infrastructures, tourismes, environnement…) pour notre profit et pas pour les intérêts des autres. Il est intéressant de constater qu’aucune des trois premières agglos (Le Mans-Angers-Tours) n’a le statut de capitale régionale : -à l’époque de l’internet, c’est un avantage énorme car nous ferons l’économie de cette bureaucratie d’un autre temps. Autre avantage, en retrouvant nos limites naturelles et historiques il est possible de diminuer le nombre de départements: -trois gros départements (Maine Anjou Touraine) contre 5 actuellement (37 41 49 53 72). Le Maine Anjou Touraine est une région naturellement économique.

  9. jf

    20 janvier 2014 at 9 h 33 min

    @Foulque Nerra, vous trouvez qu’Angers est l’épicentre des Pays de la Loire ? On n’a pas le début du rayonnement d’un épicentre, et ce n’est pas la position géographique qui nous l’apportera. Une ville forte peut se développer quelle que soit sa position. Enfin ce n’est que mon avis.

  10. RedAlert

    21 janvier 2014 at 3 h 54 min

    Le problème que pose surtout la régionalisation, c’est la destruction de la république par sa base, les communes et les départements, au profits de grosses régions ou « landers » c’est un kidnapping pur et simple de la démocratie locale à terme… Sous l’égide de l’Union européenne…

  11. Ludovic

    17 avril 2014 at 1 h 08 min

    L’actuelle « Région Centre » est déjà beaucoup trop décentrée vers l’Ouest.Il faut retrouver des bases plus géographiques et intégrer des départements tels que l’Allier (qui n’est pas à l’aise en Auvergne) et la Nièvre (qui n’a rien de « bourguignonne » et qui avait à une voix près failli rejoindre la région Centre).Pourquoi pas (option plus « recentrée ») une région BBN:Berry-Bourbonnais-Nivernais?

  12. Breur

    16 juillet 2014 at 22 h 19 min

    Les hommes et femmes politiques qui veulent conserver en entier la région Pays de Loire, comme monsieur Auxiette et Ayrault bloquent l’émergence d’une grande région Val de Loire unie et d’une région Aquitaine avec la Vendée en refusant le rattachement du département de Loire Atlantique.
    Il y a des politiciens qui réagissent comme des ados capricieux, mais les populations ont leur mot à dire quand même!Ceci dit… Les vendéens on ne les entends pas du tout! Ils s’en foutent!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

74 + = 77