Economie

Vœux de L’Economie en Maine-et-Loire. « Entre espoir et … désespoir »

Publié

le

Credit AM – De gauche à droite. PatricK Bouvier, vice-président de la Chambre d’Agriculture, Eric Grelier président de la CCI 49 et François Beaupère président de la Chambre d’Agriculture de Maine-et-Loire.

En présence de plus d’une centaine de personnes, le président de la chambre de commerce et d’industrie de Maine-et-Loire Eric Grelier, le Vice-président de la chambre de Métiers et l’Artisanat, Patrick Bouvier et du Président de la Chambre d’Agriculture, François Beaupère, ont présenté leurs vœux traditionnels et conjoints. Une cérémonie traditionnelle mais qui donne le ton et les tendances pour l’année à venir. »Entre espoir et … désespoir »

Les présidents de la République passent mais les mauvaises intentions demeurent ! En préambule Eric Grelier assène ses coups, “après un “holdup” de 650 millions d’euros lors du mandat précédent, des personnes différentes ont récidivé en prenant 150 millions d’euros en 2018”. Un nouveau holdup de l’Etat sur les ressources des chambres consulaires et Eric Grelier le promet “ Monsieur le Préfet et messieurs les parlementaires, je vous le dis, je vous apporterai les clés de la Maison et nous nous mettrons en mode “crash Test” … A bon entendeur

Après son mécontentement, le Président Grelier souhaite parler “ de ce qui nous réjouit, nous motive et de qui nous pousse à nous engager” comme la mise en place de groupe de projets au sein de la chambre consulaire sur le devenir des entreprises , l’international, l’innovation, l’apprentissage et la Grande aventure d’entreprendre, en somme voir de l’avant . La réforme de l’apprentissage s’invite aussi au coeur des voeux de la CCI de Maine-et-Loire “ des fausses négociations sont en cours et je pense que ce serait une grave erreur de confier cela aux branches”. poursuit le premier patron de l’Anjou.

Mises au régime sec, les CCI sont poussées à se rapprocher des chambres de métiers “ la disparition des corps intermédiaires sera une vraie perte d’équilibre et vous mesurerez ce qu’est une relation avec une haute et lourde administration” souligne Eric Grelier. Même ton du côté de la Chambre de métiers “ cette fusion nuirait à la représentation des petites entreprises de proximité et non délocalisables, plus largement à l’avenir d’un secteur qui ne détruit pas d’emplois mais en crée et a continué à tenir notre économie durant la longue période de crise. Notre autonomie n’est pas une posture d’arrière-garde ou défensive comme voudraient le faire penser certains”

Sur le volet agricole, le premier des agriculteurs angevin a décliné une feuille de route annuelle : la proximité et l’innovation, l’environnement, restructuration de la chambre consulaire et qualité des produits “dans le Maine-et-Loire nos 9980 agriculteurs et 11250 ETP salariés à la production sont moteurs de ces évolutions” comme le souligne François Beaupère, Président de la Chambre d’Agriculture de Maine-et-Loire

Dans sa conclusion, le président de la CCI de Maine-et-Loire fait allusion à la portée musicale “ n’affaiblissez pas l’un des musiciens vous pourriez vous retrouvez avec une partition sans portée et je ne suis pas certain que l’orchestre que nous constituons ensemble puisse avoir un grand avenir”

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 81 = 89