Sante

Coronavirus : la deuxième phase de la campagne de vaccination démarre aux Greniers Saint-Jean à Angers

Publié

le

Christophe Béchu et Pierre Ory ont visité le centre de vaccination des Greniers Saint-Jean à Angers. Crédit : Jimmy Joubert / Angers Info

Le préfet de Maine-et-Loire, Pierre Ory, accompagné du maire d’Angers, Christophe Béchu a visité le centre de vaccination des Greniers Saint-Jean à Angers. Un des huit centres qui ont ouvert leurs portes pour la deuxième phase de la campagne de vaccination contre la Covid-19.

Dix minutes, c’est le temps qu’il faut pour vacciner contre la Covid-19 une personne de plus de 75 ans dans n’importe quel centre de vaccination. Aux Greniers Saint-Jean, l’un des huit centres de vaccination présent dans le Maine-et-Loire, le préfet Pierre Ory et le maire d’Angers, Christophe Béchu, ont visité celui-ci pour se rendre compte de l’organisation mise en place. Actuellement, le centre de vaccination des Greniers Saint-Jean 4 à 7 box peuvent être utilisés pour vacciner une personne. Au début de cette seconde phase, 4 box sont utilisés seulement, ce qui permet tout de même de vacciner 24 personnes par heures, soit 336 personnes par jours. Mais ce ne sont que des chiffres car la capacité de dose, qui est de 5 000 réceptionnées dans le département chaque semaine, ne permet la vaccination de 800 personnes maximum par semaine dans ce centre.

Un potentiel de 80 000 personnes à vacciner

Pour cette deuxième phase qui est destinée aux personnes de plus de 75 ans et au personnel de santé, la préfecture de Maine-et-Loire a estimé un potentiel de 80 000 personnes à vacciner pour cette phase. Cependant, le préfet de Maine-et-Loire précise « ce chiffre pourra être inférieur à la fin de cette phase car certaines personnes ne voudront pas forcément se faire vacciner« . Avec des chiffres importants, Pierre Ory se félicite tout de même de la mise en place d’un tel dispositif « je rappel qu’il y a un an, on ne savait pas ce qu’était la Covid-19 et on ne savait pas le gérer. Il y a trois mois, on nous disait qu’un vaccin ne serait pas disponible avant le printemps 2021. Aujourd’hui, on est en janvier, en hiver, et on a la chance de vacciner la population. Cela demande une organisation car nous sommes en gestion de crise, mais je rassure tout le monde, même si cela demande de l’attente, tout le monde sera vacciné ! Du moins ceux qui le souhaite« .

Une organisation millimétré

Au centre de vaccination d’Angers, c’est une organisation et un dispositif millimétré qui a été pensé, comme dans n’importe quel centre en France. « La ville a mis à disposition cet grande salle mais nous sommes à disposition de l’Etat s’il y a besoin d’autres centres, car de nombreux maires d’Angers Loire Métropole se sont manifestés pour soutenir l’Etat dans cette campagne » indique Christophe Béchu qui a également mis à disposition une vingtaine d’agent de la ville qui ne peuvent pas travailler dans leurs services habituels en raison de la crise sanitaire. Aux Greniers Saint-Jean, comme partout, les personnes arrivent dans le centre et remplissent un questionnaire. Elles sont ensuite prises en charge par un docteur pour vérifier les informations nécessaires à la vaccination. Après cette prise en charge, les personnes doivent attendre quelques instants ou sont pris directement avec un-e infirmier-e dans un box. Une fois le vaccin réalisé, les personnes doivent attendre dans une zone de repose pendant 15 minutes. Une fois la première dose injectée, il faudra revenir un mois plus tard pour une seconde injection.

Pour rappel, la prise de rendez-vous pour se faire vacciner est sur doctolib. En cas de problème pour la prise de rendez-vous, une liste de contact a été réalisé par la préfecture.