Angers

Les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière de Maine-et-Loire luttent pour la sécurité.

Publié

le

Crédits: Gendarmerie Des Yvelines

Les gendarmes de l’escadron départemental de sécurité routière de Maine-et-Loire ont arrêté plusieurs conducteurs, pour différentes raisons, dans ces derniers jours.

Dans ces derniers jours, le peloton motorisé d’ANGERS a constaté 24 excès de vitesse, dont 3 ayant entraîné une rétention du permis de conduire. Samedi matin, une patrouille du peloton motorisé de CHEMILLÉ-EN-ANJOU a fait l’objet d’un refus d’obtempérer à BEAUPRÉAU-EN-MAUGES par le conducteur d’un véhicule RENAULT Kangoo. Les militaires ont tout de suite reconnu l’intéressé qu’ils avaient placé en garde à vue quelques jours avant. Lundi matin il a été présenté au tribunal judiciaire d’ANGERS, et a été condamné à quatre mois d’emprisonnement. Dimanche soir, la même patrouille intercepte un cyclomotoriste âgé de 25 ans qui circule malgré le couvre-feu à MAUGES SUR LOIRE. En dehors de l’infraction relevée pour ce fait, il est également l’objet de poursuites pour conduite sous l’empire d’un état alcoolique (0,87 mg/l), conduite sous stupéfiants (cannabis, amphétamines) et détention de cannabis (6 grammes).

Dimanche après-midi, le peloton motorisé de VIVY, en contrôle de la vitesse sur la RD960 entre Doué la Fontaine et Saumur a notamment constaté 2 excès de vitesse importants concernant deux jeunes conducteurs (163 et 162 km/h pour une limitation à 100 km/h). L’un d’entre eux conduisait sous l’effet du cannabis. Les gendarmes ont aussi contrôlé deux mineurs de 16 ans sur un cyclomoteur, qui étaient sous l’effet du cannabis, et portaient avec eux, d’autres substances illégales.

Et tout au long du week-end, les gendarmes du peloton motorisé de DURTAL ont procédé à des contrôles sur les véhicules utilitaires légers (PTAC -3,5T) en provenance des pays de l’est-européen. Les gendarmes de la brigade motorisée de SEGRÉ-EN-ANJOU-BLEU ont poursuivi l’action sur le contrôle sur la RD775 au LION D’ANGERS. Et, ce sont 2 entreprises (1 polonaise et 1 roumaine) qui ont été sanctionnées pour non respect des règles d’hébergement et à côté de cela, les motocyclistes ont également constaté 2 conduites sous stupéfiants, 1 alcoolémie (0,29 mg/l d’air expiré), 1 défaut d’assurance et 2 défauts de permis de conduire.