Salon des vins de Loire à Angers. Rencontre avec un anglais, « écrivain du vin » et ses 14 millions de fans.

Credit AM - Stephen Wright à la rencontre d'un viticulteur primé Ligers 2013, au salon des Vins de Loire

Credit AM – Stephen Wright à la rencontre d’un viticulteur primé Ligers 2013, au salon des Vins de Loire

Le salon des vins de Loire a ouvert ses portes ce lundi matin au parc des expositions d’Angers, offrant à son public un véritable festival de saveurs. Parmi ces visiteurs se trouvait un personnage pour le moins atypique : Stephen Wright, journaliste anglais.

Ce Londonien d’une soixantaine d’années, fin connaisseur et amoureux du vin est un habitué de ce salon qu’il fréquente depuis 2003. Présent dès hier sur Angers où il a été l’un des président du jury dimanche lors du concours des meilleurs vins de Loire. Cette passion, il en a fait son métier. Sa grande connaissance et son style clair, précis et vrai éclairent toutes les deux semaines 14 millions de lecteurs au Royaume-Uni. Il se qualifie aujourd’hui d’écrivain du vin, un titre que l’on peut lui accorder sans conteste.

Pourquoi être venu jusqu’à Angers ? Pour ce bon vivant la réponse parait presque logique, car pour lui, la véritable nature du vin ne se trouve pas seulement dans son odeur, sa couleur et sa saveur mais aussi dans son histoire. Pour cela, rien de tel que d’aller à la rencontre des viticulteurs, ce qu’il apprécie particulièrement.

Et les anglais, boivent-ils notre bon vin de Loire ? Malheureusement, le vin de Loire ne fait pas fureur à l’étranger pour plusieurs raisons. D’abord, les taxes d’exportation sont trop élevés pour les petits viticulteurs de la vallée de la Loire. Ensuite les jeunes anglais perdent la culture du vin et sont de plus en plus influencés par la puissance marketing des vins du nouveau monde. Enfin, les petits producteurs des vins de Loire « sont très peu mis en avant au niveau national et international » à son gôut et sont victimes de leur manque de notoriété chez lui en Angleterre. Petite indiscrétion, il vou son admiration au Saint-Nicolas de Bourgueil et au Vouvray.

Sylvain Pigneul

Publié le 03/02/2014

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Agriculture · Angers · Economie · Edition · Vie locale

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 3