Justice

A Angers, la petite Vanille a été découverte et elle est décédée.

Publié

le

DRA Angers, La petite Vanillé a été découverte et elle est décédée.

Ce soir à 18H le Procureur de la République d’Angers a tenu une nouvelle conférence de presse en annonçant la découverte et le décès de la fillette de 1 an.

Le Procureur de la République d’Angers vient d’annoncer le décès de Vanille. Au cours de son audition dans le courant de l’après-midi, « la mère a annoncé avoir donné la mort à sa fillette« . Le Corps a été retrouvé ce soir à 17h30 dans un conteneur à vêtements proche du domicile de la mère à Angers, selon les éléments fournis par la mère à la police. »La fillette serait morte par étouffement probablement, vendredi après-midi entre 13h et 15h avant le déplacement de la mère vers Nantes » indique le procureur Eric Bouillard. Les services d’identification et d’investigation de la police sont sur place ainsi que le médecin légiste. Le dispositif Alerte Enlèvement est levé.

Rappel des faits

La petite Vanille, avait été enlevée vers 17h30 vendredi. Le plan Alerte enlèvement a été déclenché ce samedi soir après la disparition de la fillette de 1 an, enlevée par sa mère, à Angers, dans le Maine-et-Loire. Cette dernière a depuis été retrouvée dans un hôtel de Nantes, mais la fille est toujours recherchée avait annoncé ce dimanche midi , le procureur de la Républmique d’Angers Eric Bouillard.

Vanille est décrite comme une fillette « métisse, mesurant 1 mètre », aux yeux noirs et aux cheveux brun foncé, courts et frisés. Elle aurait été enlevée au 3 rue Lebas, vendredi en fin d’après-midi.

La petite Vanille, pour laquelle une alerte enlèvement a été déclenchée ce samedi soir , était placée depuis un an dans une famille d’accueil, et sa mère, qui pouvait l’accueillir régulièrement, ne l’a pas remise vendredi à la référente de l’aide sociale à l’enfance, a fait savoir dimanche le procureur d’Angers Eric Bouillard.

Nathalie Stéphan, 39 ans, mère de la petite fille âgée d’un an, était accueillie depuis la naissance de sa fille au centre maternel d’Angers, un foyer pour femmes enceintes et mères isolées accompagnées d’enfants de moins de trois ans, ayant besoin d’un soutien matériel et psychologique.

L’alerte enlèvement, comment cela fonctionne ?

Le dispositif alerte enlèvement repose sur quatre critères : la victime doit être mineure, son enlèvement doit être avéré, sa vie ou son intégrité physique en danger et la justice doit disposer d’informations dont la diffusion peut permettre la localisation de l’enfant ou de son ravisseur.

Les forces de l’ordre rappellent que, dans le cas d’une alerte enlèvement, il ne faut pas intervenir soi-même. « Appelez le 197 ou envoyez un courriel à alerte.enlevement@interieur.gouv.fr », détaille le ministère de l’Intérieur.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

81 + = 90