Angers

Démission de M. Azzouzi à Angers : la réaction de Christophe Béchu

Publié

le

Christophe Béchu, Président d'Angers Loire Métropole  et Maire d'Angers

Christophe Béchu, Président d’Angers Loire Métropole et Maire d’Angers

M. Azzouzi a fait savoir, mardi 10 février, dans une tribune libre publiée sur le site internet du « Monde des religions » qu’il avait décidé de démissionner du mandat de conseiller municipal d’opposition qu’il occupe.

A cette heure, je n’ai pas reçu sa lettre de démission officielle, qu’il doit normalement m’adresser.

A la lecture du texte rédigé par M. Azzouzi, je considère que nombre de ses propos sont particulièrement excessifs et que le contexte dans lequel ils sont tenus ne saurait les justifier.

Il m’est impossible de les cautionner.

En tant que citoyen comme en tant qu’élu, je ne me reconnais pas dans la République française que décrit M. Azzouzi. Je suis peiné si tel est son constat.

Pour ma part, avec l’ensemble des membres du conseil municipal d’Angers, je continuerai à œuvrer pour que chacun trouve sa place dans notre cité et dans la société. Car c’est bien là que se situent les véritables enjeux du vivre ensemble.

Christophe Béchu
Maire d’Angers

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. Raymond

    12 février 2015 at 2 h 21 min

    Douteux; l’élu local qui démissionne avec fracas pour une cause obscure et trop peu municipale.

    N’était-ce pas mieux d’invoquer en toute discrétion « pour raison personnelle » ?

    Voir l’élu renoncer au mandat qu’il a sollicité pour un motif étranger à son rôle; L’électeur ne peut se sentir que trahi.

    A penser que ce Monsieur avait des ambitions plus communautaires que communale.
    Le démocrate se réjouira du départ des félons à la cause républicaine.

    • ELIE

      12 février 2015 at 21 h 58 min

      Quel courage MONSIEUR Azzouzi !
      Si seulement il y en avait plus comme vous.
      Hélas !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 2