Agriculture

Les agriculteurs mettent la pression sur les grandes surfaces à Angers

Publié

le

Crédit CB: Les agriculteurs manifestaient aujourd’hui devant les hypers angevins

« La pression continue sur les grandes surfaces », voici les premiers mots des leaders de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs de Maine-et-Loire à l’encontre des agriculteurs présents à 13h devant la Maison de l’Agriculture avant une visite des hypers angevins.

Dans le cadre de l’action régionale : « les mercredis des négociations commerciales » organisée par les syndicats agricoles, l’objectif était donc clair et amplifié cet après-midi pour les agriculteurs. Un « parcours » de 8 supermarchés a été effectué au sein d’Angers et ses alentours : Carrefour St Serge, Carrefour Grand Maine, Hyper U de Mûrs-Erigné et Géant Casino notamment. A chaque fois le même rituel, faire l’effet d’un « domino » avec tous les caddies présents sur le parking. Une action symbolique pour les agriculteurs , un message comme la chute du prix de leur propre production.

« La situation ne peut plus durer »

L’objectif demeure toujours le même « faire prendre conscience aux grandes surfaces que la situation ne peut plus durer et que les négociations commerciales en cours doivent permettre de redonner du prix aux produits agricoles », nous indique la FDSEA (Fédération départementale des syndicats d’exploitants agricoles) dans un communiqué.

Pour un agriculteur de la région, Mr Robert, c’est un ras-le-bol continuel qui le pousse à manifester :  « Aujourd’hui, on est ici pour renverser les négociations commerciales, car ils ne veulent rien comprendre, et on en a marre. Cela fait plus de vingt ans que je suis installé, et ça fait plus de vingt ans qu’on essaye de changer les pratiques des prix abusivement bas. Ce n’est pas pour autant que les consommateurs payent plus cher, c’est que nos intermédiaires entre eux et les industriels s’en mettent pleins les poches. Depuis 1994 que je suis installé, mon litre de lait que je produis est toujours au même prix aujourd’hui, alors que les charges à côté ont toujours augmenté, donc avec les Etats généraux de l’alimentation qu’Emmanuel Macron a mis en place, on se dit que c’est maintenant ou jamais ».

Camille Bedoux

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 81 = 83