Départementales 2015- Maine-et-Loire. Nathalie Courtecuisse et Laurent Girard, candidats sur le canton N°11 (Chemillé-Melay)

Nathalie Courtecuisse et Laurent Girard, candidats sur le canton N°11 (Chemillé-Melay)

Nathalie Courtecuisse et Laurent Girard, candidats sur le canton N°11 (Chemillé-Melay)

Nathalie Courtecuisse: Je suis originaire de Seine-Saint-Denis, département où j’exerce d’ailleurs encore mon métier de professeur des écoles et ce depuis 13 ans. C’est peut-être le plus beau métier du monde mais c’est aussi une profession en crise faute de reconnaissance, de moyens humains et budgétaires. C’est pourquoi je suis devenue déléguée syndicale il y a 2 ans : défendre mes collègues, lutter contre les inégalités scolaires, revendiquer de meilleures conditions de travail pour les élèves et les enseignants me semble indispensable. C’est dans le même esprit que j’ai rejoint le PCF ; d’abord comme sympathisante à Pantin (93) puis comme militante dans le Maine-et-Loire. Nous sommes dans une société qui accepte de laisser vivre plus de huit millions de personnes sous le seuil de pauvreté mais qui abrite le plus grand nombre de millionnaires en Europe ; soit on le vit bien, soit on le tolère, soit on juge que c’est inacceptable et on se bat pour rétablir la justice sociale. Pour moi, c’est cela être communiste. Je suis également une jeune maman et je me sens naturellement très concernée par le secteur de la petite enfance  ; il faut développer les structures d’accueil et l’accès à la culture pour les plus petits. Cela manque dans notre canton.

Laurent GIRARD depuis 59 ans Chemillois, Marié, 3 Enfants Chargé de clientèle professionnelle dans une mutuelle, J’ai rempli des responsabilités syndicales départementales pendant plus de 15 ans, à ce titre, j’ai participé à de nombreuses commissions j’ai été membre du bureau du comité d’expansion du Maine et Loire. Cela m’a permis d’avoir une vision des rouages de la vie départementale et du rôle du conseil général.
J’ai participé à la mise en place du RSA, critiqué l’aventure de Terra Botanica, combattu la mise en place du réseau melis@. Aujourd’hui, je suis disponible pour mettre cette expérience aux services du département et de notre canton. Elu conseiller Municipal, en 2008 J’ai fait un premier mandat dans la minorité comme conseil Municipal de Chemillé. Depuis Mars 2014, je suis adjoint au maire chargé de la culture et la vie des quartiers. Alors que j’avais essuyé un refus pendant tout le précédent mandat, nous avons développé la démocratie participative avec la mise en place de conseils de quartiers qui permettent d’impliquer les habitants dans la vie communale.

Pourquoi vous présentez-vous aux Départementales 2015 en Maine et Loire et quel est votre projet ?

Nous sommes les candidats porteurs d’alternatives aux politiques austéritaires néfastes du gouvernement et de la majorité départementale. Pourtant, Les moyens existent pour faire autrement,
Le rôle des politiques doit être de se donner les moyens pour que cet argent soit mieux répartis pour que chaque être humain puisse vivre dignement et de résister aux politiques libérales qui détruisent tout.
Nous proposons  :
– de répondre aux urgences sociales,
– augmenter le pouvoir d’achat
– -développer des politiques de solidarité
– -Plus de justice sociale
– -Une réforme de la fiscalité
– -Une réappropriation par les citoyens de la politique
Elus conseillers Départementaux, nous serons porteur de ces valeurs dans toutes les décisions que cette assemblée sera appelée à prendre. Nous refuserons de nous laisser entraîner dans un consensus mou qui conduit à prendre des décisions d’accompagnement des politiques ultralibérales pilotées par la haute finance.

Elus, nos priorités pour le conseil général seront
– Consulter systématiquement les habitants dans les projets d’agencement du territoire. Ne pas donner tous pouvoirs à des élus parfois éloignés des réalités. Chacun peut être acteur de la vie locale  !
– de renforcer les moyens de fonctionnement des collèges et construire de nouveaux collèges dans tous les territoires qui en sont dépourvus dont un collège à Beaupréau
– de décider l’amélioration des routes départementales et de promouvoir l’aménagement de pistes cyclables reliant les communes
– 2 € C’est le tarif unique que nous voulons imposer pour les trajets en car dans le Maine-et-Loire, quelque soit la distance parcourue. Cette politique tarifaire sera accompagnée d’une augmentation du nombre de lignes et de leur fréquence pour relier territoires ruraux et urbains. Nous comptons également renforcer les aides au financement du permis de conduire pour favoriser l’autonomie de tous.
– de faire évoluer la prestation dépendance et moderniser les lieux d’accueil pour les malades et les anciens avec en priorité la rénovation des hôpitaux et des maisons de retraite.
– de promouvoir la réhabilitation des bourgs et la construction de logements sociaux.
– d’impulser une politique de formation professionnelle initiale et continue au service de tous. (Ouverture de formation qualifiante pour pourvoir les emplois, crées par les nouvelles implantations)
– de favoriser les synergies et le développement des entreprises et activités locales (Filières Végétales…).
– de permettre l’implantation d’activités économiques respectueuses de l’environnement et des hommes et le secteur de l’économie sociale
– de valoriser nos atouts touristiques.
– Soutenir les pratiques culturelles et sportives par la création d’emplois d’animateurs
– Créer un grand service Public de l’eau et l’assainissement
– Favoriser une agriculture plus respectueuse du co-développement, favoriser les exploitations familiales dont le travail doit être rémunéré à sa valeur
– Aider les collectivités qui utilisent les produits régionaux cultivés dans le respect de la nature pour la restauration
– Aider les collectivités qui utilisent les produits régionaux cultivés dans le respect de la nature pour la restauration
– Exiger de l’État qu’il rembourse ses dettes aux collectivités territoriales, et qu’il cesse de diminuer les dotations. Pour information, la dette du Maine-et-Loire s’élève à 400 millions d’euros, soit ce que l’État nous doit.

Comment comptez-vous vous démarquer des autres candidats ?

Nathalie  : Nous démarquer, nous, en tant que personne, n’est pas la question. Ce qu’il faut, c’est que les gens comprennent qu’il faut rompre avec les politiques d’austérité et que c’est notre programme qui porte cette volonté. Il faut arrêter de faire culpabiliser les gens, de leur faire croire qu’en les payant moins et en leur demandant de payer plus de taxes on réussira à relancer l’économie ! C’est insensé ! Il est quand même plus logique de penser que c’est en augmentant les salaires et en améliorant la vie quotidienne que notre économie tournera enfin ! Nous avons besoin d’aspirer à une société juste et solidaire, qui permette à chacun de développer ses possibilités. C’est possible, ce n’est pas de l’utopie il faut avoir le courage de le dire, c’est ce que fait le parti communiste

Quelle sera la première mesure, au niveau de votre canton, que vous défendrez au Conseil Départemental, une fois élu ?

Se donner les moyens de réaliser des projets qui deviennent urgents et indispensables pour la population
– La construction du nouveau centre de secours
– Le contournement complet de Chemillé-Melay
– La prospection de projets économiques pour revitaliser les abords de la Gare SNCF de Chemillé-Melay et les zones d’activités
– Elargir le maillage de liaisons douces entre la Loire, l’Aubance, le Layon, L’Hyrome et le toit de l’Anjou
– Moderniser les lieux d’accueil pour les seniors et innover dans de nouvelles structures
– Soutenir les associations locales qui favorisent le vivre ensemble
– Développer les modes de garde pour la petite Enfance

Si vous êtes élu, à qui allez-vous rendre visite en premier lieu sur votre canton?

D’abord continuer à vivre comme avant, rencontrer particulièrement les personnes qui ont le plus de besoins et qui n’ont jamais la parole Consulter et impliquer systématiquement les habitants dans l’élaboration des projets. Ne pas donner tous pouvoirs à des élus parfois éloignés des réalités. Chacun peut être acteur de la vie locale  !

Un souvenir, un lieu, une personne que vous affectionnez en rapport avec votre canton ?

Laurent  : Fin des années 60, encore enfant, je me souviens de ma première réunion politique. Mon père m’avait emmené aux halles de Chemillé pour écouter son cousin l’abbé Maurice Pondevie qui se présentait aux élections législatives sous les couleurs de Parti Socialiste.
Malgré les railleries des notables locaux et de sa hiérarchie, il n’a pas hésité à faire bouger les lignes mettre ses actes en conformité avec l’esprit de l’évangile aux services de ses frères le plus démunis. Il a surement contribué à mon engagement d’aujourd’hui.

Nathalie Courtecuisse et Laurent Girard, candidats sur le canton N°11 (Chemillé-Melay) DVG -PCF

L’ensemble des candidats aux élections départementales en Maine-et-Loire

La nouvelle application mobile Angers Info  est en ligne sur Google Play Store  et sur les plateformes Windows, plus d’infos, de vidéos et de services.

Publié le 22/02/2015

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 8 =