Angers

Angers Loire Métropole signe son premier contrat d’avenir [VIDEO]

Publié

le

GF/Photo : Jonas Demestre (à gauche de la photo) a signé son contrat d’avenir avec le préfet François Burdeyron, le Président d’Angers Loire Métropole Jean Claude Antonini et le Maire Frédéric Béatse.

Jean Claude Antonini, Président d’Angers Loire Métropole, le préfet François Burdeyron, et le maire Frédéric Béatse était tous présents cet après-midi pour la signature du premier emploi d’avenir d’Angers Loire Métropole. La ville d’Angers a déjà signé son premier contrat au début du mois.

C’est détendu et le sourire aux lèvres que Jonas Demestre a signé son contrat de 3 ans au côté des responsables de l’agglomération. Pour ce jeune de 18 ans, ce contrat est l’occasion de retrouver le chemin de l’emploi et d’envisager l’avenir avec plus de sérénité. En effet, comme la majorité des jeunes auxquels le dispositif est dédié, Jonas a abandonné la scolarité rapidement et n’a aucun diplôme. Difficile dans ces conditions de trouver un emploi, d’autant plus en ces temps de chômage important.

C’est grâce à la Mission locale que ce jeune a eu vent de l’offre d’emploi d’Angers Loire Métropole : un poste d’agent d’entretien des espaces verts. Ayant déjà fait quelques stages dans les espaces verts, il a décidé de postuler. Il raconte avec humour : « J’ai envoyé ma candidature et j’ai passé un entretien. J’imagine que ça s’est bien passé puisqu’on m’a rappelé ! ». Le préfet a tenu a rappelé qu’il s’agissait d’un véritable emploi correspondant à des besoins des services de l’agglomération et non pas d’un emploi « pour faire plaisir » ! Jonas sera « un salarié comme les autres », pas simplement un apprenti qui joue les petites mains. Ce premier emploi doit lui « mettre le pied à l’étrier », et lui permettre de se faire une place sur le marché du travail.

L’intégration réelle du jeune dans l’équipe est un aspect important de ce dispositif qui doit leur permettre d’acquérir à la fois de l’expérience et une formation durant ces trois années. Il pourra ainsi venir enrichir le marché de l’emploi et trouver un emploi dans une entreprise ou, pourquoi pas, continuer une collaboration avec l’agglomération. Le maire, quant à lui, a tenu à redire sa joie d’être partie prenante dans le dispositif des emplois d’avenir : « nous participons à un effort national indispensable pour l’emploi des jeunes ». Une œuvre d’intérêt général que Jean Claude Antonini compte bien suivre de près, il s’est dit « impatient » de voir les résultats dans 3 ans et souhaite qu’un suivi de chaque jeune soit mise en place : un point personnalisé devrait ainsi avoir lieu chaque année.

Gabrielle FEILDEL

[youtube ZFQHItye_8]

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Georget Jean Luc

    27 février 2013 at 22 h 14 min

    Moyenne en fin de 36 mois = 36 emploies aidée dans le public, trop et pas assez dans le priver, je suis à moitié optimiste, il faudrait 36 emploies par mois dans le priver = 1296 pour nourrir les emploies aidées en démocratie on appel ça du parasitage, salutations amicale.JlG

    Quand à l’anti robot.
    est qu’il est capable de faire un huit avec sa bouche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

62 + = 70