Angers

Prise en charge de mineurs étrangers isolés: Le conseil général de Maine et Loire dit non

Publié

le

© Sébastine Bozon / AFP

La presse a été alertée sur la présence à Angers de 3 mineurs étrangers isolés dont la prise en charge n’est actuellement pas effectuée. Le Conseil général de Maine-et-Loire réagit ce soir et « déplore cette situation qui relève d’une problématique nationale et sur laquelle les conseils généraux de France demandent depuis plusieurs années à l’Etat de prendre toutes ses responsabilités. »

Ce sont ainsi de 7 à 8000 jeunes mineurs étrangers isolés qui vivent actuellement en France.  Le Maine et Loire compte pour sa part 47 mineurs et 29 jeunes majeurs, soit 76 jeunes étrangers isolés. Ce chiffre a augmenté de 50% en seulement un an.

« Dans un contexte où par ailleurs, le  Conseil général doit faire face à un nombre croissant de placement d’enfants par décisions de justice au titre de la protection de l’enfance, les dispositifs d’accueil sont aujourd’hui complètement saturés. Pour mémoire le budget consacré par le Conseil général à la prise en charge des enfants en danger en 2013 est de 95 millions d’euros. C’est le premier budget social du conseil général, supérieur au RSA et à la prise en charge des personnes âgées et des personnes handicapées.

Si le département  a pu répondre de façon ponctuelle à des situations d’urgence, il ne peut accueillir durablement et dignement ces jeunes. Il appartient donc à l’Etat d’assurer la prise en charge et la régulation de l’afflux de mineurs étrangers isolés sur nos territoires.

Le gouvernement, conscient des ces difficultés, travaille d’ailleurs actuellement à une réforme de l’accueil des mineurs étrangers sans famille. Une circulaire en ce sens est en préparation au ministère de la justice. »

 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 51 = 58