Justice

A Angers, ils vendaient de la drogue via Snapchat, avec un sens aigu du marketing.

Publié

le

DR

Quatre jeunes angevins de 20 à 28 ans avaient monté leur petite affaire, avec un sens du marketing aigu…

Sans doute se sont-ils inspiré des livreurs de pizzas ou de sushis que l’on voit régulièrement traverser la ville à toute vitesse pour nourrir le plus rapidement possible leurs clients après commande sur le net.

Tout commence banalement en Novembre 2018, lors d’un contrôle sur un point de livraison de drogue en centre-ville et bien connu des policiers. De file en aiguille, les langues se délient, et certains consommateurs lors de leur arrestation “croient à une caméra caché tellement le marketing des trafiquants est bien organisé”

Politique tarifaire

Avec un sens du marketing aigu, ils proposaient la drogue via un compte ouvert sur Snapchat. Ils distribuaient des flyers avec le logo de l’application et, au verso, une carte de fidélité et la mention “3 achetés = 1 offert” sur les flyers promotionnel. Ils se faisaient ainsi leur publicité à la sortie des facs. Et avaient développé une politique tarifaire avec des rabais sur les prix. Et pour rentrer dans le réseau, il fallait être parrainé.

La livraison était effectuée à scooter ou en voiture, à domicile ou aux arrêts de tram. Les enquêteurs ont retrouvé une véritable comptabilité estimé à plus de 1300 clients.

Après une enquête approfondie des services de police d’Angers, en début de semaine, quatres suspects sont interpellés et mis en garde à vue durant 4 jours.

Un butin estimé à plus de 1200€ par semaine, et environ près de 12 kg de cannabis vendu par mois en plus d’autres substances comme des “space cake”, cocaïne….

Lors de leur interrogatoire, les quatre protagonistes interpellés ont expliqué “avoir été dépassé par l’ampleur du phénomène”. Connus des services de police, certains avaient volés dernièrement des nains de jardin et du mobilier de jardin et un autre soi disant blessé se rendait à l’hôpital et avait été interpellé avec 85 g de cocaïne sur lui.

Les quatres prévenus ont été déférés et ils devraient être jugés en comparution immédiate cet après midi, devant le tribunal correctionnel.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

76 + = 85