Les agriculteurs bio du Maine-et-Loire attendent des comptes

Depuis 2015, les agriculteurs qui ont fait le pas vers l’agriculture biologique doivent bénéficier de soutiens financiers publics. Ces aides en question connaissent un certain retard et les agriculteurs du département expriment leur mécontentement et leur inquiétude.

Jean-Marc Lézé et Ludovic Roncin, respectivement présidents de la FDSEA 49 et des Jeunes Agriculteurs du Maine-et-Loire évoquent une attente trop longue pour les dossiers. « Dans le Maine et Loire, pour les mesures de 2016, 10% des dossiers Agriculture Biologique et 10 à 100% des dossier MAEC (mesures environnementales et climatiques) ne sont toujours pas soldés. ». Avec des retards de financement sur plusieurs années, les agriculteurs de la région expriment leur inquiétude pour les subventions qui doivent leur être apportées cette année. « L’instruction de la campagne 2018 à commencé pour les MAEC mais pas encore pour les dossiers « bio », laissant présager à nouveau des retards importants, malgré les annonces optimistes du Ministre »

« Cela fait maintenant 1044 jours que ces contrats ont été engagés par les agriculteurs ! »

Cette inquiétude s’exprime par un mécontentement et des mots forts en attente de mesures fortes de la part de l’État. « Comment gérer une trésorerie dans ce contexte ? Pour certains, la situation est intenable. ». Être agriculteur aujourd’hui rapporte des revenus précaires et instables. Aujourd’hui, les banques ne prêtent plus aussi facilement. « Ce décalage entre les ambitions affichées pour l’agriculture biologique et pour des pratiques agricoles favorables à l’environnement d’une part, et les délais de paiement des agriculteurs, est un vrai scandale. ». Jean-Marc Lézé et Ludovic Roncin demandent à l’État de pouvoir réellement investir et de traiter rapidement les dossiers en attente.

Martin Baranger

Publié le 26/03/2019

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Agriculture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 + 8 =