Festival d'Anjou

Depardieu, Morel, Weber et bien plus encore à la 69 ème édition du Festival d’Anjou.

Publié

le

Capture. Le festival d’Anjou 2018 ou sa 69ème édition sera certainement une cuvée d’exception. De grands noms, de grandes pièces, de nouveaux lieux, un savant mélange et un renouvellement que seul Nicolas Briançon connait la recette pour un succès attendu dans le Maine-et-Loire !

Le festival d’Anjou 2018 ou sa 69ème édition sera certainement une cuvée d’exception. De grands noms, de grandes pièces, de nouveaux lieux, un savant mélange et un renouvellement que seul Nicolas Briançon connait la recette pour un succès attendu dans le Maine-et-Loire ! Le soleil en plus, bien entendu.

Le spectacle aux cinq Molières « Edmond » fera étape pour trois dates au Château du Plessis- Macé avec une mise en scène d’Alexis Michalik. A suivre, « une fantastique et extraordinaire Nuit des Rois de Shakespeare », comme l’explique Nicolas Briançon qui en avait fait un succès jadis , pour renouer avec les très grandes soirées classiques du Festival !

C’est la première année que la création du Festival sera la reprise d’un très grand classique de la comédie de boulevard contemporaine : Le canard à l’orange de William Douglas Home, adapté par Marc Gilbert Sauvajon. Créé en France par Jean Poiret. « Merveille de précision anglaise, perfection de drôlerie, de mécanique et d’intelligence. » souligne le directeur du Festival angevin et créateur de la version de cette pièce mémorable.

Mais aussi ce renouvellement se retrouve dans une programmation où nombreux sont les artistes qui vont fouler pour la première fois les planches du Plessis Macé, du Cloître Toussaint, des théâtres d’Angers, de Saumur, de Cholet, de Bouvet-Ladubay et nouveauté, là encore cette année, de l’abbaye de Fontevraud.

Patrick Timsit dans son extraordinaire spectacle sur Le livre de ma mère le chef d’œuvre d’Albert Cohen. Anne Delbée qui présente son Andromaque dans le cadre du concours des compagnies. Les équipes de Franito, petit bijou de drôlerie autour du Flamenco au théâtre de Cholet, ou d’ Une vie sur mesure extraordinaire moment, spectacle événement comme l’a été d’une certaine mesure « Les Chatouilles » présenté il y a deux ans, un de ces spectacles chocs et bouleversant qui laisse des traces indélébiles dans la mémoire des spectateurs, ici le sujet c’est l’autisme, un spectacle qui sera joué le dernier soir de la Semaine des compagnies au Grand Théatre d’Angers.

Et pour la première fois aussi, de la danse dans le cadre du Festival « avec un Roméo et Juliette somptueux, mélangeant et faisant dialoguer danse contemporaine et danse traditionnelle espagnole, un bonheur de spectacle. » explique Nicolas Briançon.

Et puis, l’événement, le choc, sans doute LE Moment du Festival 2018… Celui dont on pourra dire, j’y étais ! Le fantastique spectacle sur Barbara avec Gérard Depardieu (et au piano Gérard Daguerre)…

Beaucoup d’autres choses à dire sur cette 69 ème édition, le plus simple c’est d’aller y découvre la programmation.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

72 − 70 =