Angers

Le Printemps des Orgues. Une finale du Grand Prix d’Orgue sur la composition de Thomas Lacôte.

Publié

le

« Ce sont des jeunes tout à fait talentueux que nous recevons à Angers » déclare Bruno Maurel de la CSPO

« Ce sont des jeunes tout à fait talentueux que nous recevons à Angers » déclare Bruno Maurel de la CSPO

Chaque année, Le Printemps des Orgues organise le Grand Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz sous l’égide de l’Académie des Beaux-Arts. C’est un festival créé en 1993 par la l’Association pour la Connaissance, la Sauvegarde et la Promotion des Orgues du Maine-et-Loire (CSPO), un groupement associatif qui a été créé afin d’aider les jeunes organistes et de faire vivre les orgues.

Un concours d’abord national qui s’est ouvert à l’international en 2014 pour rendre hommage à Jean-Louis Florentz pour le dixième anniversaire de sa mort. « Nous souhaitons ainsi amener les jeunes générations d’organistes à faire vivre la musique de notre ami disparu et celle des grands compositeurs de notre temps pour que le plus large public la découvre et l’apprécie » indique Bruno Maurel, président de la CSPO.

Cette année, ce sont cinq nationalités différentes qui donneront le meilleur d’eux-mêmes « Ce sont des jeunes tout à fait talentueux que nous recevons à Angers » déclare Bruno Maurel. Comme chaque année, le Grand prix de l’orgue Jean-Louis Florentz se déroulera à l’église de Beaufort et, pour la finale, à la cathédrale d’Angers le dimanche 3 mai, à 15 h. Les quatre finalistes du concours auront comme morceau imposé « Quilisma » composé par Thomas Lacôte. Agé seulement de 32 ans, c’est un jeune compositeur, lauréat de l’Académie des Beaux-Arts, titulaire-adjoint du Grand-orgue Cavaillé-Coll de la Trinité à Paris et professeur d’analyse au CNSM de Paris qui sera mis à l’honneur. « Cela correspond à un chemin que je poursuis en ce moment, d’écrire pour des orgues » nous confie Thomas Lacôte.

Le jury proclamera les résultats dans le salon d’Honneur de l’hôtel de Ville d’Angers. Le gagnant du concours recevra le Grand Prix d’Orgue Jean-Louis Florentz 2015, une récompense de 4.500 euros sous la Coupole de l’Institut de France le troisième mercredi du mois de novembre. Le second lauréat recevra le Prix de la Ville d’Angers et se verra attribuer une récompense de 1.000 euros. Enfin, le public présent lors de la finale votera pour élire le Lauréat Coup de Cœur du Public du Grand Prix d’Orgue Florentz qui recevra une récompense de 500 euros offerte par le CSPO.

Morgane Faucheux

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =