Angers

Angers-SCO craque dans les derniers instants face au Tours FC

Publié

le

Credit Josselin Clair / Angers-SCO craque face à Tours

En quête de points pour le maintien, Angers-SCO se déplaçait ce vendredi soir au Stade de la Vallée du Cher, à Tours. Stéphane Moulin et ses joueurs voulaient confirmer après le succès face à Guingamp mais le SCO s’incline 1-0 sur un boulet de canon de Diego Rigonato à la 84e minute …

Une première mi-temps soporifique

Le début de match est très haché et ressemble plutôt à un round d’observation. 15 minutes de jeu et toujours pas la moindre occasion dans ce match où les 22 acteurs ne semblent pas en mesure de créer beaucoup de jeu. Nous assistons pour le moment à un derby musclé, les contacts sont rudes. Le match s’anime enfin et après 25 minutes de jeu, Richard Soumah accélère sur le côté gauche. Il sert en retrait Vincent Manceau qui hésite à frapper et qui tente finalement un double contact, mais c’est complètement râté. A la demi-heure de jeu, David De Freitas donne le ballon à Claudiu Keserü qui tente une frappe vicieuse du pointu dans la surface mais ce n’est pas suffisamment dangereux pour battre Benjamin Leroy. Le SCO réchauffe un peu l’atmosphère de cette première mi-temps grâce à quelques occasions, qui restent néanmoins trop légères pour ouvrir le score. Le Tours FC n’y est pas du tout lors de cette première période et les joueurs de Stéphane Moulin sentent qu’il y a quelque chose à faire mais il faut seulement mieux jouer les coups. La mi-temps est sifflée sur le score de 0 à 0.

Le SCO regrettera les occasions manquées

En début de seconde période, le Tours FC repart sur de meilleures bases et bouscule le SCO. Le coach du TFC, Peter Zeidler, fou furieux en fin de première mi-temps a certainement dû remonter les bretelles de ses joueurs dans les vestiaires. A la 56e minute, le capitaine Grégory Malicki sort le grand jeu tout d’abord sur une frappe de Biancardini. Sur le corner qui suit, le gardien angevin boxe ensuite le ballon des deux poings mais le cuir revient dangereusement dans la surface et Malicki doit à nouveau s’employer pour éteindre le feu. Puis Jérémy Blayac reprend acrobatiquement un coup-franc du brésilien Diego Rigonato à la 69e, c’est juste au-dessus de la transversale. Le SCO ne se crée pour l’instant pas la moindre occasion dans ce second acte, alors que nous sommes à 20 minutes de la fin. Une fois de plus, Diego Rigonato affole la défense angevine et pense obtenir un penalty mais M. Julien en décide autrement et laisse le jeu se poursuivre, heureusement pour le SCO. Mais Diego Rigonato est de plus en plus dangereux et le SCO craque finalement à la 84e minute sur une frappe extraordinaire du petit milieu de terrain brésilien ! Un boulet de canon qui sonne comme un éclair dans ce match ennuyeux. Malicki n’y peut rien et le SCO prend un gros coup derrière la tête. Malheureusement, le scénario catastrophe se répète pour Stéphane Moulin et ses joueurs. Score final : 1-0.

Très mauvaise opération pour le SCO d’Angers puisque le FC Metz, concurrent direct pour le maintien, a battu Boulogne-sur-Mer (1-0). Seul point positif, l’AS Monaco a battu le Mans FC sur le même score, ce qui permet au SCO d’éviter la zone rouge. Angers est désormais 17e de Ligue 2 après 30 journées, avec un point d’avance sur le premier relégable, le Mans FC.

Guillaume Murian

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

58 − 55 =