Angers

Le centre-ville d’Angers ouvre ses portes aux emplois de la restauration le temps d’une matinée

Publié

le

Les emplois dans le restauration en question dans le centre-ville

Ce matin avait lieu dans le centre-ville d’Angers un rallye pour l’emploi organisé par l’Agence pôle-emploi de la Roseraie, située place Lafayette à Angers.

De 9h à 12h, les 600 personnes inscrites à ce projet pouvait rencontrer, échanger avec différents responsables d’enseignes et patrons de bar et restaurant, avec peut être un emploi à la clé. Le rendez-vous était fixé boulevard Foche, porte de Saint-Aubin. Un point central d’accueil y était installé, établit pour tous les participants, afin qu’un badge et un plan des lieux où se déroulaient les rencontres leur soit remis. Dans une ambiance détendue, les demandeurs d’emploi pouvaient démarrer leur matinée qui s’annonçait charger. A l’initiative du service restauration et hôtellerie, sous la direction de Blandine Kötter, responsable de production, la plus grosse agence pour l’emploi de la région a pût rassembler demandeurs et fournisseurs d’emplois. Imaginée en octobre, et après deux mois de réunions régulières avec les employeurs, cette recontre a transformé le centre-ville d’Angers en grand « job datting » pour quelques heures.

A pieds, en bus, en trams ou à vélos (transports en commun et vélos étant sans frais d’utilisation pour l’opération), les 250 participants pouvaient librement chercher ce qui leur convenait sur les 406 postes à pourvoir. La restauration étant le secteur concerné par le projet, les postes proposés étaient principalement des extras ou des postes de saison, en fonction de l’été à venir. Bien que concentrés dans le centre-ville, certains patrons n’y sont pas installés, comme par exemple l’enseigne de restauration collective RESTORIA, qui s’est installée à la Brasserie du Théâtre ou encore à l’Hôtel Marguerite d’Anjou, bien que ses cuisines se situent en Vendée. L’agence d’intérim d’hôtellerie et de restauration THEDRA était aussi installée aux Caves du Ralliement. Tout était donc réuni afin que le dialogue employeur/demandeur soit le plus constructif possible et débouche sur un objectif, l’embauche.

Il faut dire que les 21 entreprises ne sont pas des inconnues pour pôle-emploi, puisqu’elles mettent régulièrement des offres d’emploi sur le site de l’Agence. Mais pour une première mise en route, ce rally a permis d’aller au-delà du simple dépôt de CV ou de la consultation sur internet pour les demandeurs, ainsi que de l’analyse de candidat pouvant parfois être faussée de la part des employeurs. L’emploi étant l’affaire de tous, de nombreux partenaires étaient présents, d’Angers Loire Métropole aux centres de formation tels que la Chambre du Commerce et de l’Industrie ou la GRETA, apportant soutient logistique et budgétaire. Accueillant demandeurs qualifiés en restauration ou non, personne voulant changer de secteur d’activité ou encore en formation, le parcours était ouvert. Dylan, 15 ans, Nassim et Jordan, 16 ans chacun, encore en formation ont par exemple tenté leur chance, après avoir été informé de l’opération en cours. Ou encore cette dame, avec plus de quinze ans d’expérience dans la restauration à son actif, qui en a entendu parler par un collègue. Du côté des employeurs, on se félicite de cette « matinée de l’emploi », à la brasserie La Taverne de Maître Kanter, située place Imbach, une vingtaine de personnes ont défilé. La direction fut « agréablement » surprise de cette expérience: avec des postes sur du long terme à pourvoir, elle a étudié des profils vraiment différents. « Dans le monde éprouvant de la restauration », le contact et le dialogue préalable à l’embauche est extrêmement important « pour appréhender la motivation et la crédibilité » des candidats. Un an après avoir mis une offre d’emploi sur le site de pôle-emploi restée sans réponse, avoir les demandeurs directement en face pour un entretien de 15 à 20 minutes est plus intéressant qu’un écran d’ordinateur ou qu’un dépôt de CV en plein milieu d’un service. Le temps de la rencontre fut ainsi pris ce matin, même si on regrette le « manque de personnes ayant déjà de l’expérience dans le domaine », avec une demande de « profils plus ciblés pour une prochaine fois » chez Maître Kanter, avec même l’idée d’étendre ce rallye à « toute la France, car pour les entreprises qui recrutent dans la restauration, c’est une aubaine ». Mais comme tout premier essai, certaines difficultés se sont présentées. Premiers arrivés, premiers servis dit-on. Et bien les retardataires ont pu le vérifier, avec des files d’attente de sept à huit personnes pour chaque patron. Et malgré la présence d’agents de pôle-emploi pour mieux répartir les candidats, cela n’a pas permis à Christine par exemple de faire plus d’un face-à-face en 1 h 15. « Je m’attend à rencontrer trois à quatre employeurs, pas plus ». De plus, les membres de l’Agence étant réquisitionner, les offres d’emplois ne pouvaient être consultable sur le site de Pôle-emploi pour la matinée.

Et comme tous ne pouvait pas correspondre aux profils recherchés, un carnet de bord était remis aux entreprises afin de permettre à Pôle-emploi de mieux orienter les candidats vers les dispositifs proposés par l’agence et de leur organiser un meilleur suivi. A la fin du moi de mai, un bilan de cette organisation sera dressée, afin sans doute d’en mieux redéfinir les contours et permettre à de nombreux autres d’angevins en recherche d’emploi de se donner encore plus de chances de trouver ou retrouver le monde du travail.

Nabil Amrech 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

22 − 15 =