Agriculture

Une quinzaine d’actions écologiques pratiquées par le Verger de la Blottière

Publié

le

Situé dans le Maine et Loire, au cœur des Mauges, le Verger de la Blottière produit et sélectionne plus de 20 variétés de pommes et de poires depuis 3 générations. Adepte du développement durable, ce verger pratique différentes méthodes de culture écologiques, et choisit ses variétés pour leur résistance naturelle.

A l’occasion de son jeu concours « Ma planète Antarès® », sur les plus belles actions écolos, le Verger de la Blottière a fait état d’une quinzaine d’actions les concernant. Ainsi, durant ces 6 derniers mois, ce Verger exceptionnel présentait au fur à mesure ses méthodes favorables au développement durable, et récompensait mensuellement les meilleures actions déposées par les internautes.

Un Verger exemplaire en développement durable

L’entreprise familiale accorde depuis très longtemps une grande importance au respect de l’environnement dans la culture des ses vergers. C’est tout naturellement qu’ils ont créé fin 2010 un jeu concours sur les actions écolos, pour promouvoir leurs bonnes pratiques.

Les méthodes vertes du Verger de la Blottière :

· Installer des nids à chauve-souris

· Mettre en place de jachères apicoles

· Utiliser l’eau en circuit fermée

· Limiter l’usage des intrants phytosanitaires

· Réduire le bruit dans son environnement de travail

· Contribuer à l’équilibre alimentaire

· Améliorer l’ergonomie des postes

· Optimiser l’utilisation de la ressource eau

· Optimiser l’immunité naturelle des fruits

· Lutter contre le changement climatique

· Préserver la biodiversité

· Favoriser l’installation de mésanges

· …

Bilan du jeu concours « Ma planète Antarès® »

En ligne sur le site http://www.mapommeantares.fr/, et ouvert au public du 1er octobre 2010 jusqu’au 31 mars 2011, ce jeu concours recense une petite centaine de participants. Spécialiste sur les méthodes favorables au développement durable, le Verger de la Blottière a souhaité, à travers ce jeu, partager son savoir-faire, valoriser ces pratiques vertes et élargir les connaissances de chacun. Parmi les 6 rubriques proposées, 2 rubriques se sont démarquées : le Travail et la Nature.

Quelques actions gagnantes

Le Papier

« Etant secrétaire, j’utilise beaucoup de papier.

Je fais tout d’abord attention à l’origine du papier que j’achète, je n’achète que du papier en provenance de la CEE. J’imprime recto-verso, cela économise du papier. Je n’imprime que ce qui nécessaire. Pour finir j’essaye de sensibiliser mes collègues, ce qui n’est pas toujours évident.

Le papier que nous utilisons est ensuite recyclé par une société qui s’occupe de la récupération. » Evy

L’eau et quelques « éco-nomies » pour la planète

Déjà, nous avons équipé le robinet de la cuisine (tout comme ceux de la salle de bain) d’un mousseur-économiseur, c’est en gros, 40 à 60% d’économie. En plus, grâce au système qui mélange de l’air à l’eau, on a l’impression que l’eau est toute douce !

– L’eau est recyclée au maximum :

* les légumes sont lavés dans une bassine ou sous l’eau courante dans une passoire mais toujours au-dessus de la bassine pour qu’ainsi elle puisse servir à l’arrosage des plantes ou des fleurs d’extérieur ou même pour le ménage !

* l’eau de cuisson des légumes, une fois refroidie, sert aussi à l’arrosage : elle est pleine d’oligo-éléments ce qui est très bon pour les plantes.

* l’eau de cuisson des pommes-de-terre sert au désherbage naturel.

* les restes d’eau dans le pot-à-eau sont bien sûr eux aussi destinés à l’arrosage.

* la bassine reste dans l’évier pour recueillir l’eau qui coule le temps d’atteindre la température désirée.

Et bien sûr, on ne le dira jamais assez, on évite de laisser couler l’eau pour rien ! » Corinneq

En voyage, je raisonne Ecolo

« Auparavant, je prenais toujours ma voiture pour les déplacements quotidiens. J’ai décidé de changer mes habitudes pour me déplacer, afin de mieux respecter l’environnement et réduire mes émissions de gaz carbonique.

J’ai choisi de prendre les transports en commun, car ils rejettent moins de CO², cela me permet de voyager plus tranquillement et d’éviter le stress des embouteillages et les retards.

L’été quand il fait beau, je prends mon vélo, cela me permet de faire du sport et de profiter des paysages tout en respectant la nature. D’ailleurs, avec un ami, nous avons roulé près de 1000 kms pour nous rendre au bassin d’Arcachon, vacances réussies !

Aujourd’hui, lorsque j’ai des déplacements à faire en voiture, je pratique le co-voiturage. Je fais des économies et réduis mon empreinte écologique et surtout je me fais de nouveaux amis ! » Quentin. P

 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 66 = 71