Angers

Angers. Un Raid militaire pour les réservistes.

Publié

le

Credit Christian Leblond / UNOR (c) -

Credit Christian Leblond / UNOR (c) –

Samedi et Dimanche dernier, l’UNOR Anjou (Union Nationale des Officiers de Réserve et Organisations de Réservistes de l’Anjou) organisait la 2e édition du RAID Militaire UNOR Anjou « Opération COBRA ». Après 8 mois de préparation, le RAID UNOR a regroupé plus de 80 officiers, sous-officiers, militaire du rang, et civils.

Cette manifestation associative de découverte de la Défense a été organisée dans la cadre des Journées Nationales de la Réserve Militaire. Bien loin de la simple distraction ludique., elle avait pour but d’une part de concourir au maintien en condition opérationnel des réservistes, certains étant très peu employé ou éloigné des finalités opérationnelles, ils peuvent ainsi réactiver des savoir faire élémentaires du combattant, et de l’officier, Et d’autre part, de faire découvrir aux jeunes par l’action et contact direct la réserve militaire, la Défense et ses missions,

Les militaires de la réserve sont 2 fois citoyens et ont 2 employeurs, comme le confie le président de l’UNOR Anjou, « les réservistes occupent un métier civil, et par ailleurs sont des professionnels à temps partiel des différentes armées. On peut les comparer à des intérimaires, à haut niveau d’exigence. Ils acquièrent des compétences et un savoir être transposable en entreprise. Si cela peut poser parfois des contraintes de disponibilité pour les entreprises, la plus value de ces employés engagés est inestimable ». De nombreux étudiants découvrent ainsi la réserve et s’y engagent parfois pour la solde et plus souvent par conviction.

Les réservistes militaires signent un contrat d’engagement à servir dans la réserve (ESR) opérationnelle pour l’armée de terre, la marine, la gendarmerie, l’armée de l’air ou le service de santé. L’Anjou compte plus de 730 réservistes : dont 450 sous contrat au sein de l’armée de terre (2e régiment de dragons de Fontevrault et au 6e régiment du génie) et près de 250 réservistes au sein de la gendarmerie.

Les participants de la catégorie « Commando » qui portaient leur sac et effectuaient des opérations nocturnes, ainsi que la catégorie « Treck Militaire » ont participé à de nombreuses épreuves parmi lesquelles se trouvaient : la course d’orientation, du renseignement, du close combat, du lancer de grenade inerte, le balisage d’un aérodrome nocturne, du secourisme, la fouille d’un égout, du tir de précision à l’air soft, …

13 équipes de compétiteurs provenant de toute la France se sont retrouvées. De Lille à Grace, la majorité des participants provenait de Paris et de l’Anjou.

Les équipes civiles ou militaires ont été mises à l’épreuve mais restent enthousiastes, tel le maréchal des logis (R) Bruno Luzurier qui nous dit qu’avec 2h de sommeil il est « Bien cassé mais pas abattu. Vivement l’année prochaine pour recommencer ! » ou bien encore Jean-François photographe civil qui témoigne « Nous avons pu avec ma femme nous immerger dans l’action d’un RAID militaire. Une superbe ambiance chaleureuse, deux journées intensives. »

Les élèves officiers de la Préparation Militaire Supérieure Marine de la promotion Estienne d’Orves, déjà représentée l’an passé, sont venus en force cette année et comptaient plus d’une quinzaine de participants. Ils ont dominé le podium de la catégorie « Commando ».

Cinq représentants de la gendarmerie étaient présents, dont 3 officiers de carrière.

L’exercice avait pour scénario « 1944-2014, la libération de l’Anjou ». Le RAID s’est déroulé sur une quinzaine de kilomètres entre Angers et Saint Jean de Linère en passant par le pont de Pruniers. 108 soldats américains, de la 5e Division d’infanterie « RED Diamond » sont tombés pour la libération d’Angers et dont certains périrent en prenant ce pont, seul pont en l’état pour franchir la Maine. « Nous avons voulu rendre hommage à nos anciens et aux Hommes auprès des jeunes en les mettant en situation de vivre la mémoire. Ces hommes nous permettent d’être des citoyens libres et éclairés. Les jeunes angevins présents ont pu ainsi découvrir cet épisode de leur histoire nous semblant, trop souvent à tord, connu de tous. »

L’association VMH avec des véhicules militaires et tenue d’époque, tels que des jeep ; side car ou halftrack a animé l’exercice. Le soir, une conférence de l’historien Guy Stéphanini, a présenté l’avancée depuis la Normandie et la tactique américaine pour libérer l’Anjou.

De nombreux partenaires ont contribué à la réalisation de cette 2e édition en particulier la section Close combat du club sportif et artistique de garnison ; la section Airsoft Green skull et l’association VMH (Véhicules Militaires Historiques) située à Avrillé.

Les participants ont été conviés à participer à la prochaine manifestation publique, ouverte à tous, le Challenge de Tir « Colonel Chevillard » le samedi 12 avril 2014 à 8h30 au stand de la Baumette.

 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Angers. Un Raid militaire pour les réservistes. - Réservistes.frRéservistes.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

84 − = 77