Citoyenneté

Technicolor et le Mali, au centre des débats du Conseil d’agglomération

Publié

le

JCA au conseil d'agglomération

Hier à 19h, à l’Hôtel d’agglomération d’Angers avait lieu un conseil des communauté. En présence du président d’Angers Loire métropole, Jean-Claude Antonini,  la séance était principalement tournée vers de nouvelles nominations dans les différentes commissions internes de l’institution, la situation au Mali et Technicolor.

Après avoir présenté Hamed Azazi, délégué à la ville d’Angers dans le Conseil d’agglomération, Le rapporteur du Conseil a tout de même tenu à réagir aux récentes déclarations du secrétaire d’État aux anciens combattants et maire d’Avrillé, Marc Laffineur, qui avait attaqué dans la presse les élus locaux. Il rejetait en effet une partie de la très probable fermeture ou du déplacement envisagé du groupe Technicolor sur les élus de la Mairie, ainsi que sur l’agglomération, et plus particulièrement monsieur Antonini.

Ce dernier a donc donné un début de réponse, en notant que «par deux fois il a rencontré les dirigeants de Technicolor et son président, par deux fois le sauvetage a été envisagé, mais un plan de sauvegarde ne peut être fait avec l’argent public. L’entreprise doit elle-même trouver des solutions avec l’appui des institutions locales, selon le président du conseil». Technicolor avait signé un contrat de livraison de décodeur avec le groupe Orange en septembre 2011, mais ce dernier a remis en cause la convention pour des retards pris dans le projet de développement de LiveBox de la part de l’ex-société Thomson. L’ancien maire a donc tenu à préciser «qu’à un certain point, ce n’est plus du ressort des élus; Technicolor n’a pas répondu aux attentes, alors que 350 emplois sont menacés». «C’est quand même raide de café de nous (les élus) tenir responsables!», s’est ému monsieur Antonini.

Le renouvellement des représentants au Conseil de développement acté avec la présence de son président, Louis-Marie Rivière ( tous sont bénévoles et représentatifs du territoire de l’agglomération), la situation au Mali a été abordée. La ville d’Angers est depuis longtemps jumelée avec Bamako, les élus sont donc particulièrement touchés par la situation du pays. Et malgré les liens très forts qui unissent les deux villes et leurs institutions, Le président du conseil de communes a tenu à rappeler que «ces institutions doivent justement rester neutre et ne pas prendre parti, ni s’insurger dans les conflits internes d’un autre pays». Le projet de «Maison du partenariat» a été suspendu, le maire de la ville ayant été emprisonné par les militaires de la junte.

Pour rappel, notre ville est en collaboration depuis presque 40 ans avec la capitale malienne.

 Nabil Amrech

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

90 − 88 =