Tourisme

Quand la destination « Anjou » veut charmer Paris

Publié

le

Crédit MB – Catherine Goxe, Philippe Chalopin, Christian Gillet, Régine Catin, Ludovic Thermeau et François Gay

Depuis hier et jusqu’au 30 mai, l’Anjou exporte son patrimoine touristique, au cœur de la capitale. La promotion d’Anjou Tourisme sur le territoire parisien se produit pour la deuxième fois. Pour Christian Gillet, le President du Conseil départemental de Maine-et-Loire c’est « le deuxième tiers temps du match pour promouvoir l’Anjou au niveau national. »

L’essence de cette campagne est de présenter un tourisme dynamique et de qualité. Depuis plus d’une décennie, les nombreux acteurs du tourisme local constatent un problème de communication extérieure. Le choix de Paris et sa région qui concentre environ un cinquième de la population française est primoridal. Dans l’Anjou, 160 lieux permettent de générer 13 000 emplois directs, 30 000 emplois indirects ainsi que près d’un milliard d’euros générés par le tourisme en Maine-et-Loire. La campagne proposée sur la région parisienne s’est tenue à un budget total de 356 000 euros pour les différentes actions (affiches, magazines, reportages, vidéo-clip…). En supplément, l’Anjou s’est offert pour 45000 euros un guide du Routard, « un investissement qui en vaut la peine » pour Denis Griffon, Directeur d’Anjou Tourisme et de Terra Botanica

La promotion parisienne de l’Anjou se produit pour la deuxième fois. Comme l’an dernier, des affiches de promotion de l’Anjou s’éparpillent un peu partout dans Paris. Après le quartier d’affaires de la Défense l’année dernière, c’est autour de la gare Montparnasse que les affiches s’établissent en nombre. L’Anjou est également présent dans un lieu bien fréquenté de la capitale, son métro. En tout, plus de 600 affiches seront déployées dans les rues de Paris.

Une place dans la presse

La campagne est aussi marquée par un dispositif de presse imposant. Les éditions franciliennes de Paris Match et de 20 Minutes vont publier à hauteur de 550 000 exemplaires, une série de publi-reportages et d’articles de presse proposant de découvrir l’Anjou et sa diversité. C’est également 11 000 exemplaires dans les boutiques Relay des gares SNCF de Paris, Nantes et Angers que pourront être distribués un magazine intitulé : Anjou Expériences.

Un développement audiovisuel

Un vidéo clip sera diffusé dans les salles de cinéma parisiennes. Celui-ci dure 30 secondes et promeut l’Anjou dans son ensemble et donne rendez-vous sur le site web de la page. Pour deux semaines de campagnes et 181 salles de cinéma concernées, Anjou Tourisme estime que plus de 500 000 spectateurs devraient pouvoir être touchées par ce contenu. Pour les angevins, le spot sera visible au cinéma les 400 coups, partenaire d’Anjou Tourisme. Le clip en question sera proposé pour les replay d’émissions culturelles à grande audience de France Télévisions tel que Des Racines et des Ailes, Secrets d’Histoire ou Le Monde de Jamy. Plus d’un million de vues sont recensées sur les clips au format vidéo d’Instagram et Facebook pour des vidéos qui se veulent innovantes.

Une campagne qui porte ses premiers fruits

La première édition de la campagne promotionnelle d’Anjou Tourisme semble avoir porté quelques avancées. Philippe Chalopin, président d’Anjou Tourisme présnete les chiffres liés à son activité web depuis la première campagne. Le nombre de visites du site web ont augmentées de 40% sur Nantes et Angers. En Île-de-France, ce même chiffre à bondi de 70% et 75% pour ce qui est de la ville de Paris. Le président d’Anjou Tourisme se satisfait, « les angevins étaient fiers de cette campagne » et montre sa satisfaction en raison des anciens habitants de l’Anjou qui s’identifient à cette promotion.

Martin Baranger

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 1