Angers

Fatma Zohra Zamoum présente en avant-première son nouveau film aux Angevins.

Publié

le

Fatma Zohra Zamoum est venue présenté son nouveau film "Kedach ethabni" au cinéma des 400 coups.

Angers – C’est jeudi que la réalisatrice Fatma Zohra Zamoum a choisi de venir présenter son film nouveau film, Kedach ethabni au cinéma des 400 coups. L’occasion pour la cinéaste de revenir sur des thèmes qui lui tiennent à cœur.

« Kedach ethabni » ou « Combien tu m’aimes ? », en français narre l’histoire d’un enfant abandonné à ses grands-parents suite à une crise familiale. Des thèmes tels que l’enfance, la famille, le divorce ou encore les relations homme/femme sont au cœur même du film. Une chronique de la vie quotidienne d’une famille algérienne pleine de sentiment et d’émotion. À la fois réalisatrice, productrice et distributrice, Fatma Zohra Zamoum met du cœur à l’ouvrage afin de faire connaître son film partout dans le monde. « Kedach ethabni » a été présenté dans de nombreux festivals dans des pays comme la Suède, Inde, Belgique ou encore au festival d’Oran.

Bercée par des paysages et des musiques authentiques, la réalisatrice offre un regard moderne et empathique sur l’Algérie contemporaine. « C’est un film multigénérationnel », déclare la cinéaste, en fixant sa caméra sur les relations entre hommes et femmes et précisant sa volonté de mettre en scène des personnes âgées symbole de l’histoire algérienne cher à son cœur. Le film met en scène une famille algérienne de classe moyenne, « nous avons essayé de porter notre regard sur l’intérieur d’une maison afin de proposer un œil authentique ».

Fatma Zohra Zamoum présente donc son deuxième long-métrage. Un film au regard authentique et anticonformiste qui a été tourné en cinq semaines. « C’était un impératif de budget, nous n’avons pas eu le choix », confie la réalisatrice. La véritable révélation du film reste pour elle le jeune Racim Zennadi qu’elle qualifie de « très intelligent et inépuisable ». Rappelons que l’équipe du film réunie acteurs professionnels et amateurs, « un véritable esprit famille s’est créé pendant le tournage », raconte Fatma Zohra Zamoum.

« Kedach ethabni » marque une nouvelle expérience très enrichissante pour la réalisatrice. « Ce film m’a permis d’effacer certaines velléités acquises lors de mes anciens travaux », raconte-t-elle. Malgré les contraintes posées par la télévision algérienne, Fatma Zohra Zamoum a pu aller au bout de son projet. « Ils sont très peureux », déclare-t-elle en racontant les risques de censure auxquels le film semble confronté suite à une scène de baiser.

Les acteurs du film ont pratiquement tous été sélectionnés par le casting. Le rôle du grand-père joué par Adbelkader Tadjer et celui du père interprété par Noureddine Alane ont été des choix personnels de la part de la réalisatrice. Certains connus d’autres inconnus, tous ont eu un parcours atypique. 150 enfants ont passé le casting et c’est finalement Racim Zennadi qui a remporté le rôle. Un gamin de 8 ans qui a égaillé les relations entre adultes pendant le tournage.

La sortie étant prévue le 25 avril 2012, la réalisatrice a choisi Angers pour son avant-première en collaboration avec l’association Cinémas et Cultures d’Afrique et le cinéma les 400 Coups. Quand on lui parle d’avenir, la cinéaste nous dit avoir plein de projets. Elle est actuellement en phase d’écriture pour son prochain film et espère un début de tournage en 2013 si les financements suivent.

François Boulard

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

65 − = 57