Angers

Redécoupage des Pays de la Loire. « il ne saurait être question d’imposer une carte depuis Paris.» selon J.Auxiette

Publié

le

Jacques Auxiette, Président de la région des Pays de la Loire

Jacques Auxiette, Président de la région des Pays de la Loire

Dans le cadre du débat sur la réforme territoriale, Jacques Auxiette, président de la Région des Pays de la Loire, annonce la convocation le 13 mai prochain d’une session extraordinaire du Conseil régional qui sera ouverte à des représentants de la société civile du territoire.

Dès demain, il réunira l’ensemble des groupes politiques de la collectivité pour préparer l’organisation de cette séance.

«C’est l’unité des Pays de la Loire qui est aujourd’hui en jeu » précise Jacques Auxiette. « Le Premier Ministre a lancé un débat : celui de la réduction du nombre des Régions. Nous y prendrons part. Mais, nous posons un préalable : ne pas casser une dynamique qui marche, dont nous sommes acteurs, et dont nous sommes fiers. Nous participerons au débat dans l’unité des Pays de la Loire. »

La suppression des Régions : la mauvaise réponse à une bonne question selon Jacques Auxiette

«On peut s’étonner que ce débat soit mis sur la table alors que les questions qui préoccupent les Français sont prioritairement l’emploi, le chômage, le pouvoir d’achat, le logement, … Pour autant, la question de l’organisation administrative du Pays, et surtout de son efficacité, est réelle. Et nous ne devons pas avoir peur du changement, si c’est un changement utile pour rendre des services à la population et développer les territoires » précise Jacques Auxiette.

Il souligne par ailleurs que la taille moyenne des Régions françaises est supérieure à celle des Régions européennes, « pour ne parler que des Pays de la Loire, nous sommes 3,6 millions d’habitants, soit plus d’habitants que 68 pays parmi les 197 reconnus par l’Onu à travers le monde, dont 7 pays de l’Union européenne ! ».

« La question n’est pas tant celle du redécoupage que celle de l’efficacité qui passe par des compétences claires et élargies et des ressources nécessaires pour les mettre en œuvre, dans un souci de bonne gestion et d’économies ». Le vrai sujet est ailleurs : il s’agit des doublons entre l’Etat et les collectivités locales. « L’Etat doit donc commencer par faire le ménage chez lui et renoncer à des compétences qui ne sont plus utiles à exercer au niveau national. Il faut faire confiance aux territoires avant de vouloir les dissoudre.»

Préserver l’unité d’un territoire en mouvement, construire avec tous

« Nous ne sommes pas fermés aux changements, nous sommes ouverts à des coopérations encore plus fortes et pourquoi pas, un jour, à une fusion » indique Jacques Auxiette.

Au-delà du niveau institutionnel, et pour de nombreux observateurs, « la Région des Pays de la Loire est un territoire qui marche, un territoire de projets concrets pour les acteurs économiques, sociaux, universitaires… C’est une région dynamique, où les gens sont habitués à travailler ensemble, avec le taux de chômage le plus bas de France, un 1er rang pour la création d’emplois industriels, la 1ère région sportive de France, la 2ème région agricole, la 3ème région industrielle, et on pourrait allonger la liste ! » ajoute le président de la Région.

«Si nous devions aller vers une réduction du nombre de régions, ce qui compte pour nous c’est de préserver une dynamique territoriale qui dépasse l’institution et implique les acteurs sociaux et économiques. » Si l’hypothèse d’une fusion avec la Bretagne dans une grande région Ouest «présente des avantages en termes de cohérence territoriale, de puissance économique et démographique, d’infrastructures, de coopérations universitaires, ce n’est pas la seule solution existante” commente le président.

Mais que la perspective soit un rapprochement avec la Bretagne, la Région Centre, les deux Normandie, la Région Poitou-Charentes, « il ne saurait être question d’imposer une carte depuis Paris. Nos régions ne sont pas destinées à une vente à la découpe ; c’est le sens de ce travail commun et solidaire que nous engagerons d’ici à la tenue de cette session extraordinaire. Dès demain, je réunirai les présidents des groupes politiques du conseil régional pour préparer ce débat » a conclu Jacques Auxiette.

Plus d’actus sur notre application mobile Android et Windows Phone 

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
3 Commentaires

3 Commentaires

  1. Barreau

    14 avril 2014 at 22 h 10 min

    Monsieur Auxiette, je suis angevin.
    je ne souhaite me retrouver un jour dans une région que vous dénommez pudiquement Ouest et qui aux yeux de tous sera ni plus ni moins qu’une grande région Bretagne.

    ma région, c’est la douceur de vivre, les ciels de Loire, des jardins extraordinaires, des châteaux, un art de vivre, des fouées et du vin ; je ne veux pas être acculturé au profit du biniou et de la galette…

    Les réalités historiques et culturelles sont là et quitte à ce que les PDL soient démantelés et combien même vous deviez y perdre votre fauteuil, il vous faudra admettre que si la Loire Atlantique peut avoir sa place en Bretagne, ce n’est aucunement le cas du Maine et Loire. Les coopérations économiques et administratives sont le fruit de choix politiques et n’ont rien de naturel.Il n’est finalement pas mieux que le choix se fasse à Nantes plutôt que Paris : en effet, si à Paris, on peut méconnaître éventuellement les spécificités locales, à Nantes, on ne vise que de ne pas perdre la main mise sur une région taillée à l’époque sur mesure pour les ambitions de cette ville !

  2. Pingback: Redécoupage des Pays de la Loire. &laquo...

  3. Pingback: Redécoupage des Pays de la Loire : &laqu...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

51 − 46 =