Angers

Anjou Vélo Vintage 2014 : « Le premier et le seul festival en France du vélo vintage »

Publié

le

Jacques Hy, Thierry Gintrand et Christian Gilet présentant l'édition 2014 d'Anjou Vélo Vintage.

Jacques Hy, Thierry Gintrand et Christian Gilet présentant l’édition 2014 d’Anjou Vélo Vintage.

Anjou Vélo Vintage, qui a pris le modèle sur nos voisins italiens, a eu du nez : « on a vu juste au bon moment pour trouver un second souffle à la fête du vélo ».

On ne parle que d’eux, ils sont dans tous les magazines (Financial Times, L’Équipe Magazine, Grazia…) « la notoriété de l’Anjou va s’accroître avec Anjou Vélo Vintage ». Cependant, les organisateurs d’AVV  ne veulent en aucun cas « occulter la traditionnelle fête du vélo (qui va de Bouchemaine à Montsoreau) avec qui nous serons jumelé, dimanche 29 juin, pour leur dix-huitième édition ». Et oui, comme vous le savez, l’Anjou Vélo Vintage revient cette année encore mais cette fois-ci, il fera son retour sur la place de la République qui était auparavant en travaux « c’est le cœur de Saumur. Il y a de la vitalité et une proximité avec les commerces »  indique Christian Gilet, 1er Vice-Président du Conseil Général de Maine-et-Loire. Pour sa 4e édition, l’AVV a voulu faire les choses « en grand ». Et pour cause, quoi de mieux que ce festival vintage pour découvrir les beaux paysages de l’Ouest ? Victime de son succès, les organisateurs ont été, pour une 4e édition record, « contraint de limiter à 3000 participants », ce qui est tout de même six fois plus que la première édition.

Les organisateurs le disent, l’Anjou Vélo Vintage est bien plus qu’un festival « c’est une manifestation locale, nationale mais aussi internationale » en atteste les 20 pays participants (Angleterre, Allemagne, Italie, Japon, Australie…) et pas moins de 71 départements français. Comme sa grande sœur ‘‘la fête du vélo’’ (qu’il ne faut pas oublier), le festival de l’Anjou Vélo Vintage est « touristique, ludique, culturelle mais aussi patrimoniale de part ses châteaux, les bords de Loire, les vignes, les troglodytes… ». Les nombreux participants viennent donc, avec Anjou Vélo Vintage, (re)découvrir le Saumurois qui est la vocation première touristique. « C’est important pour les 56 communes », qui seront traversées pendant le week-end, car elles se feront connaître et engrangeront des bénéfices, tout comme les 50 restaurateurs qui seront affiliés à l’événement. Un festival « accessible à tout le monde car le parcours n’est ni trop long, ni trop dur. On peut venir sur les bords de la Loire en famille, entre amis, à la cool ou en coureur ». Toutefois, les organisateurs cherchent à faire participer les Angevins. Ils sont d’ailleurs en pourparlers avec la ville d’Angers pour faire, dès cette année, l’ouverture du festival avec un prologue qui aurait lieu, le vendredi 27 juin.

De plus, cela aide « le développement touristique et économique (hôtels, restaurants…) en dynamisant le département et la région du Saumurois ». En atteste les retombées économiques de l’ordre de 550 000 euros l’année dernière, notamment grâce « aux étrangers qui achètent énormément sur le site internet » alors que les retombées médiatiques sont de l’ordre de « au moins 3 millions d’euros », soit un bénéfice multiplié par trois. Anjou Vélo Vintage n’est donc pas qu’un festival rétro, mais tient aussi à la solidarité « 550 vieux vélos ont été retapé par deux chantiers que sont Accueil Garage Insertion du Saumurois (AGIS – Saumur) et Angers Mob Service (AMS – Angers) » et aux relations humaines « cette année nous seront en partenariat avec Mécénat Chirurgie Cardiaque ».

À deux mois de l’ouverture, il reste encore de la place mais il faudra faire vite « il y avait ce matin 1802 inscrits et déjà 10 nationalités, dont 109 Anglais et une vingtaine d’Allemands ». Un fort engouement de nos amis d’Outre-Manche qui ont un « réel intérêt pour les vallées de la Loire… Ils aiment cette image typique du village français et ce côté vintage ». Cependant, seulement « 200 participants proviennent de la région ». Les visiteurs, quant à eux, sont aussi de plus en plus nombreux à venir. L’organisation espère faire mieux que les 20 000 de l’an dernier et pourquoi pas, doubler ce chiffre.

Cette année, les parcours ont changé. Vous pourrez dorénavant faire le tour de 30 sites touristiques et visiter, entre autre, les Perrières de Doué-la-Fontaine, le village de Forges, les caves de troglodytes Robert & Marcel et de Bouvet-Ladubay, traverser les coteaux ou encore, apercevoir les châteaux de Brissac, Brézé et Pimpéan. Dans les nouveautés toujours, il y aura cette année « 65 voitures de l’époque dont une quinzaine du Tour de France ». De plus, « les solex (électrique ou thermique) seront à l’honneur. Ils s’élanceront avant les participants pour une ‘’rando rétro solex’’ de 30km ». Départ 8h30 pour « La Rétro » (150km) alors que les trois autres parcours « La Découverte » (30km), « La Balade » (55km) et « La Rando » (90km) partiront à 10h. Du côté des animations, il y aura 4 critériums d’époques (champions, grands-bis, riders et as). Quatre thématiques donc avec 40 coureurs chacun qui pédaleront sur 900m (10 à 12 tours) dans le centre-ville de Saumur. De plus, pour rester dans l’ambiance « kermesse », il y aura le célèbre keirin (sport Japonais populaire) qui aboutira sur « un sprint final pour aller chercher une prime, peut-être un saucisson ».

L’information spécifique est qu’il y aura « un ancien vainqueur Français de Paris-Roubaix sera présent pour le critérium des champions ». Bernard Hinault sera-t-il la guest star après Poulidor l’année dernière ?

Pour rappel, la seule obligation est de rester dans le vintage des années 80. Ainsi, il faudra avoir un ancien vélo (datant entre 1900 et 1987) en adéquation avec le dress code de l’époque. En ce qui concerne les vélos, la toute nouvelle bicyclette de l’AVV (disponible depuis le 31 mars sur le site internet pour seulement 289 euros) reste le seul moyen pour les retardataires à la recherche du graal « nous avons stoppé la location des vélos au grand public car il y avait trop de demandes ». En effet, cette dernière avait été créée « à la demande des comités d’entreprises qui ne trouvaient pas de vélos rentrants dans les critères de participations », qui seront très strictes « il y aura un SAS de départ avec des contrôles de vélos » sauf pour les enfants, bien évidemment.

Il est encore temps de vous inscrire www.anjou-vélo-vintage.com

Par Thomas Gaté

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Pingback: Anjou Vélo Vintage 2014 > « Le ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 5 = 2