Angers

Floorball à Angers – Rodolphe Gayraud : « En un an, on est passé de 5 à 19 joueurs ».

Publié

le

Credit Anjou Floorball - L'équipe d'Anjou floorball

Credit Anjou Floorball – L’équipe d’Anjou floorball

Créé en juillet 2011, le club d’Anjou floorball a bien grandi. Rodophe Gayraud, son fondateur, nous en a appris davantage sur ce sport méconnu du grand public.

Le floorball c’est quoi ? Ce sport trop peu médiatisé n’est ni plus ni moins que « le cousin du hockey sur glace mais sans la glisse et sans les contacts ». À l’origine, le floorball était un entraînement complémentaire du hockey sur glace pour l’été, mais il est rapidement devenu une évolution du hockey sur glace et un sport à part entière « c’est devenu le sport national en Suède ». Rien d’étonnant donc que les Scandinaves soient les champions du monde (masculin et féminin) en titre « en Suède le floorball drenne les passions, c’est le sport obligatoire à l’école ». Un sport calqué donc sur le hockey sur glace « ça se joue à 5 contre 5, avec des rotations toutes les une ou deux minutes, sur un terrain de handball (40m x 20m) » mais qui est très accessible « c’est un sport mixte et il n’y a pas de glisse, c’est un handicap en moins. On peut prendre du plaisir facilement et apprendre à jouer en 15min ». Et pour cause, n’ayant pas de contacts, les personnes n’ont « pas peur de se faire mal ». Enfin, le dernier avantage – et non le moindre – est le faible coût de l’équipement « une tenue de sport suffit. On peut ensuite avoir une crosse pour 15-20 euros » cette dernière n’étant pas exactement la même que sa cousine « elle y ressemble mais on peut jouer des deux côtés de la palette » pouvant ainsi, comme son nom l’indique, taper dans la balle (et non la puck). De plus, il y a un « rink de 50cm de haut » pour délimiter le terrain et afin que la balle ne parte pas.

Alors qu’en Suisse, ce sport autrefois mineur est devenu le sport numéro 2 derrière le football (devenant ainsi la troisième nation derrière la Suède et la Finlande), la France compte, quant à elle, deux championnats « la D1 avec 10 clubs » et « la D2 compte 4 poules géographiques (Ouest, Nord-Paris, Paris et Est) composées de 6 équipes chacune. Nous faisons partie de la poule Ouest et sommes avec Rennes, Laval, Saint-Lô, Brest et Nantes 2 ». Pour leur deuxième saison en compétition, les Andégaves en ont même été « vainqueur avec 10 matches et 10 victoires ». Les Angevins ont donc rempli leur objectif de la saison qui était d’« atteindre les playoffs ». Cependant, ils n’auront pas été en finale, synonyme d’accession en D1 « nous avons perdu en ¼ final et en match de classement, mais nous sommes tout de même la 7e meilleure équipe ». De plus, depuis deux ou trois ans, il existe aussi un championnat féminin, mais il n’y a que « 4 équipes », c’est pourquoi « les filles font les deux championnats (féminin et mixte) ».

Cette année chez les Andégaves, la saison a été marquée par, outre la venue dans ses rangs du « capitaine de Nantes », le lancement des sections loisir et enfants « nous avons 13 joueurs en loisir et une dizaine chez les jeunes, dont le benjamin a 5 ans ». Pour la saison prochaine, ils veulent « continuer les bonnes performances en compétition et développer nos nouvelles sections ». Autre objectif et non des moindre, « avoir une grande salle » primordial pour « le développement et la survie du club ». Et pour cause, les Andégaves jouent à l’heure actuelle dans une petite salle de tennis-de-table à Bouchemaine (salle du Petit Vivier) et n’ont seulement que « 3 ou 4 créneaux par mois, ce qui bloque le recrutement. Les enfants jouent quand les compet’ partent en déplacement ». Toutefois, il y a de l’espoir pour voir le projet s’aboutir ayant « de très bons contacts avec la mairie d’Angers et des Ponts-de-Cé qui nous ont gentillement prêté plusieurs fois la salle Athlétis » même si le club est ouvert à d’autres propositions « il faut que cela soit impérativement sur Angers et ses alentours » car c’est là d’où viennent les licenciés, mis-à-part quelques exceptions « les autres (dont moi) viennent de Saint-Rémy-la-Varenne, Saint-Sathurnin, Brissac alors que trois autres personnes viennent de la Sarthe » qui veut d’ailleurs se créer son propre club au Mans. De plus, ils espèrent « acheter un rink » dont le coût est trop élevé (5000 euros), c’est pourquoi « on a fait un appel aux dons qui a rapporté environ 1500 euros ». Avec l’aide des partenaires, ils aimeraient se procurer « un rink d’occasion d’un club, on est en train de rechercher ».

Au niveau national, le floorball a atteint « officiellement les 1000 licenciés, mais il y en a plus que ça réellement car beaucoup y jouent sans le savoir ». La Fédération espère voir une augmentation de ses licenciés ainsi que de développement de ses équipes (dont les enfants). Toutefois, le floorball recherche à avoir davantage de reconnaissance et de médiatisation « nous ne sommes pas reconnu par le Ministère des Sports Français. Ils ne veulent plus créer de nouvelles fédérations étant donné qu’il y a des restrictions budgétaires. Ils nous d’ailleurs demandé de nous affilier à une autre fédération mais le hockey sur glace et le roller hockey nous ont refusé. On est bloqué, on attend » même si la piste du hockey sur gazon qui est « en pleine réflexion » pourrait voir le jour. Problème, ils ont peur de connaître le même sort que leur voisin Suisse qui « se sont fait bouffer par le floorball », mettant ainsi au second plan le hockey sur gazon. Ce sport a connu une « très grande avancée » en étant « reconnu et membre permanent du CIO ». Il y a même « des négociations pour que le floorball soit candidat JO 2024 ». Certes, cela sera « long et compliqué » mais il y a de l’espoir, les critères étant dors et d éja remplis, notamment celui d’être présent sur les 5 continents « il y a la création de clubs en Jamaïque, en Afrique et en Asie ». Pour rappel, ce sport compte 55 nations.

Plus d’informations sur anjoufloorball.fr et le site de la fédération floorball.fr

Par Thomas Gaté

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 88 = 96