Angers

Laurent Gérault : « Un dysfonctionnement de la démocratie locale, qui ne doit pas pénaliser les angevins »

Publié

le

En juin 2010, le maire d’Angers de l’époque, Jean-Claude Antonini, avait fait publier un bilan de son action dans lequel aucun espace d’expression n’avait été accordé à la minorité. Les conclusions du Tribunal Administratif confirment « un dysfonctionnement de la démocratie locale à Angers, du non respect de la démocratie représentative » déclare Laurent Gérault.

Pour le conseiller régional des Pays de la Loire, les exemples ne manquent pas et ceux à trois reprises :

« La majorité a décidé du passage à la semaine de 4j1/2 dans le primaire dès la rentrée de septembre 2013, et de son organisation, sans même qu’un débat ait lieu au sein du conseil municipal. »

« De même en janvier, le Maire a refusé l’organisation d’un débat serein sur le mariage pour tous, en dehors de toute pression, afin d’atténuer ce que l’on constate aujourd’hui : un conflit sociétal très marqué. »

Et « La suppression soudaine de la commission de l’exécution budgétaire en mars dernier illustre également l’absence de volonté de prendre en compte le travail de la minorité. »

Pour Laurent Gérault, ce dysfonctionnement ne peut pas perdurer, il propose que la somme de 1 000€ à laquelle la ville a été condamnée, soit reversée intégralement au CCAS de la ville d’Angers, « pour que les angevins ne soient pas directement pénalisés. » Il salue également le travail de Maître Sublard, qui a permis d’obtenir gain de cause, et qui peut être pris en charge par une participation de chacun des 14 élus de la minorité.

Hugo QUINTON

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
2 Commentaires

2 Commentaires

  1. MOREAU

    18 avril 2013 at 20 h 35 min

    OK pour que les 1000 € soient versés au CCAS MAIS votre engagement avec l’avocate n’était pas celui-là, Monsieur GERAULT : vous aviez promis que si une somme était gagnée elle lui serait reversée !!!

  2. GERAULT

    2 mai 2013 at 10 h 44 min

    C’est totalement FAUX! Quelle légéreté habituelle à accuser ou vous défausser. Il suffit de le demander à Maître SUBLARD, puisque c’est moi qui est monté le dossier avec elle ainsi que notre ancienne collaboratrice et marie-claude COGNE. Je ne voulais pas que les angevins paient les erreurs du Maire de l’époque. Il est en revanche normal d’indemniser notre avocat.

    Pour le reste, c’est votre comportement habituel… que j’ai appris à connaître.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

98 − = 94