Angers

Angers SCO. Boufal passe la vitesse supérieure au LOSC [VIDEO]

Publié

le

Credit LOSC- Boufal passe la vitesse supérieure au LOSC

Credit LOSC- Boufal passe la vitesse supérieure au LOSC

Avec une double passe décisive ce dimanche face à Bordeaux (2-0), l’ancien joueur d’Angers SCO et dorénavant milieu de terrain offensif du LOSC Sofiane Boufal (21 ans) s’impose déjà comme l’une des révélations de cette deuxième partie de saison en Ligue 1. RMC Sport s’est penché d’un peu plus près sur le phénomène. Un reportage d’Aurélien Brossier avec Jbo

Dix choses à savoir sur Boufal, qui brille avec Lille

Il a failli être recalé par Angers

Jugé trop petit et pas assez costaud dans les duels au moment de passer des U17 aux U19, Sofiane Boufal a bien failli ne pas être conservé par son club formateur, le SCO d’Angers. L’adolescent, qui a souffert d’un déficit de croissance freinant sa progression, a néanmoins pu compter sur le soutien de certains coaches, parmi lesquels Stéphane Moulin, actuel entraîneur de l’équipe angevine en L2.

Il est très actif sur Facebook et Twitter

Le Lillois est actif sur les réseaux sociaux. Son dernier post sur Twitter avant ses deux passes décisives contre Bordeaux ce dimanche (2-0) ? Un message d’encouragement à ses anciens partenaires d’Angers avant leur déplacement à Dijon vendredi (1-1) : « Bon match à mon club formateur @sco_angers et à mes anciens coéquipiers ce soir#Ligue2#enrouteverslal1 ». Le Dogue poste aussi beaucoup de photos et de vidéos sur sa page Facebook.

Sur un terrain, il « ne parle pas »

C’est en tout cas ce qu’il prétend lorsque la Voix du Nord lui demande s’il ne prend pas un malin plaisir à faire tourner en bourrique ses adversaires avec tous ses dribbles : « C’est mon jeu, ça peut énerver mes adversaires directs et du coup, je subis pas mal de fautes. Mais je ne suis pas du genre à chambrer. Sur un terrain, je ne parle pas. »

Il a refusé la sélection olympique marocaine

Né à Paris de parents marocains, le Lillois possède les deux nationalités. Suivi de très près par les Lions de l’Atlas et son sélectionneur Badou Zaki, il aurait déjà refusé d’honorer une convocation avec la sélection olympique du Maroc. Il avoue ne pas avoir encore fait son choix entre les deux pays.

Il s’est formé au futsal

Jusqu’à ses 12-13 ans, le petit Sofiane joue au futsal dans son quartier de la Roseraie à Angers. « Ça m’a beaucoup apporté sur l’aspect technique, les dribbles dans les petits espaces », confie-t-il dans un reportage sur Onzeo.

Son coach l’a sorti deux fois durant un match !

Même s’il a mûri, Boufal a longtemps eu tendance à la jouer « solo » et à ne pas lâcher son ballon. Une attitude qui a rendu fous certains de ses coaches. « Notre premier match ensemble, qui était amical, a été un peu tendu, raconte sur Onzeo Patrice Sauvaget, actuel coach de la CFA2 et dernier entraîneur de Boufal avant son passage en pros. Je l’ai sorti deux fois ! Il a joué une fois un quart d’heure. Il a voulu dribbler un joueur à un endroit qui ne me plaisait pas et on a pris un but. Je l’ai sorti. J’ai eu la possibilité de le faire entrer en deuxième mi-temps. Il l’a refait une deuxième fois, on a pris un but. Il est de nouveau sorti. Avec lui, il fallait manier la carotte et le bâton pour le faire progresser. » Il a travaillé son pied gauche L’actuel Nordiste a fait un travail spécifique sur son pied gauche, devenant très vite à l’aise avec les deux pieds.

Il est fan de Zizou, Ronaldinho et Hazard

Zinedine Zidane, Ronaldinho et Eden Hazard, dont il rêve de suivre les traces au LOSC, figurent parmi ses idoles. Petit, Sofiane était notamment fasciné par les dribbles du Brésilien. Et Zizou ? « Je suis effectivement un grand fan de Zinedine Zidane, comme la plupart des Français d’ailleurs, confie-t-il à son arrivée à Lille. J’ai une grande affection envers les joueurs qui percutent et prennent des risques, tout en étant efficace. J’aime beaucoup Eden Hazard également, un élément non seulement spectaculaire mais également décisif. C’est ce que j’aspire à devenir. » Il se murmure aussi qu’il aimerait aussi beaucoup Javier Pastore, ce qui pourrait expliquer pourquoi il portait le numéro 27 à Angers…

Il est couvé par son oncle

Hakim Belmoulat est l’oncle mais aussi le conseiller de Sofiane depuis l’âge de 11 ans. « On discute toujours ensemble des décisions à prendre, confirme le joueur sur le site foot49.fr. Donc oui, dans le choix du club de Lille, il a été très important. Mais aussi dans la gestion de ma carrière car il pense à des choses auxquelles je ne pense pas forcément comme par exemple les pièges des mauvaises influences extérieures et tout ce qui tourne autour du football. »

A l’école, il appelait ses instituteurs « coach »

Le petit Sofiane était tellement dingue de foot qu’il se croyait sur un terrain partout. Même en classe ! « Je vivais et pensais football jour et nuit, confie-t-il à Nord Eclair. D’ailleurs, mes professeurs, je les appelais coaches. Au début, ça ne les faisait pas rire… »

Son portrait par Stéphane Moulin

MAG (SCO) : PORTRAIT : SOFIANE BOUFAL par ONZEO-AngersSCO

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 1 = 1