L’Italie en concert à la collégiale Saint-Martin ce soir à Angers

Le groupe Neapolis

Ce soir, l’Ensemble Neapolis se produit en concert à la collégiale Saint-Martin à 21h30, précédé d’Andrea Cohen à la cathédrale Saint-Maurice à 20h.
Avec cette 8e édition, la programmation artistique de la collégiale Saint-Martin s’étoffe et explore de nouveaux univers, à la croisée des arts. Cette année, la programmation est axée sur le sud, notamment l’Italie. Le lien entre l’Anjou et l’Italie a toujours été fort et l’est encore aujourd’hui. En effet, le Roi René, duc d’Anjou, fut également Roi de Naples. Et c’est l’Ensemble Neapolis, groupe napolitain, qui aura l’honneur de se produire ce soir à la collégiale Saint-Martin. Le concert qui les précède, donné par Andrea Coen, aura lieu à un autre endroit : la cathédrale Saint-Maurice.

Deux lieux pour un concert
En mettant en place deux lieux de concert pour une même soirée, l’idée est de sortir des sentiers battus, de proposer quelque chose de nouveau. « À l’entracte, le public viendra à la collégiale. On passera de la musique baroque sacrée italienne à une église qui n’est plus sacralisée pour danser ». Les acteurs rassemblés par le département pour réfléchir à un projet commun ont mis en place des concerts, mais également des actions culturelles pour les écoles de musique. « C’est vraiment des projets culturels développés avec les acteurs du département ».

« C’est une éducation au monde : comment on découvre l’autre »

L’Ensemble Neapolis se produira le temps de trois concerts, dont un avec les Écoles de musique de Baugé-en-Anjou et l’Anjou bleue. Ce travail collaboratif a permis aux élèves des ensembles vocaux et instrumentaux des deux écoles de travailler le répertoire napolitain cette année. « C’est une éducation au monde : comment on découvre l’autre », selon le directeur des deux Écoles de musique. Le mélange est important, puisqu’ « on serait bien pauvre d’une culture monolithique ». C’est une mission citoyenne, qui permet de « faire découvrir le monde et les différences ».

Des musiques du 16e siècle
L’Ensemble Neapolis travaille sur le répertoire italien populaire, notamment les villanelles. La villanelle, c’est un genre musical très en vogue aux 16e siècle. À l’époque, ce genre musical était chanté à 3 voix, mais aujourd’hui simplifié à 1 seule voix. Ce sont des chansons d’amour, qui se mêlent généralement à de la magie.

Publié le 25/04/2017

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Justice

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

68 + = 73

titre