Le mouvement se durcit aux Urgences du CHU d’Angers, entre 80 et 100% de grévistes selon les syndicats.

Credit AM – Quinze jours après le début de la grève dans les services d’urgences des hôpitaux parisiens (AP-HP), le mouvement de contestation touche à présent le CHU d’Angers et d’autres hôpitaux en France.

Quinze jours après le début de la grève dans les services d’urgences des hôpitaux parisiens (AP-HP), le mouvement de contestation touche à présent le CHU d’Angers et d’autres hôpitaux en France.

Manque d’effectif, réduction des coûts, salaires bloqués … Pour l’ensemble des services d’accueil des urgences en grève à Angers et sur le territoire, les revendications sont les mêmes : des conditions de travail « insupportables » qui ne sont plus tenables pour le personnel médical. « Il y a des revendications locales, tel service aura besoin d’un personnel de sécurité, un autre de matériel plus adapté, de configuration des locaux. Mais dans tous les services d’urgences en France, il y a un manque d’effectif dû à une réduction des coûts depuis plusieurs années », déplore un syndicaliste. “ tout cela est détriment du patient, on assiste à une réelle dégradation de nos conditions de travail, nous vivons dans le stress continuellement” souligne une aide-soignante en grève.

Les urgences du CHU d’Angers sont entrées en grève depuis jeudi dernier suivant ainsi la voie de la vingtaine de services d’urgences de l’AP-HP, du CHU de Nantes, de Valence, du CH d’Aix en Provence, de Mantes la jolie, de la croix rousse à Lyon.

Réunis en Assemblée générale la semaine dernière , une quarantaine de soignants et administratifs ont partagé le constat que les annonces de la direction sont loin de répondre aux revendications du personnel “La direction a reçu une délégation de collègues la semaine dernière sans qu’aucune avancée n’ait été proposée.” souligne l’intersyndicale du CHU d’Angers. Ce matin, près de 80 à 100% des hospitaliers étaient en grève annoncent les syndicats.

La direction CHU d’Angers ne plie pas mais d’autres directions d’hôpitaux font marche arrière, “c’est le cas à Strasbourg ou Saint-Nazaire où la grève est suspendue et les revendications des fonctionnaires est en partie prise en compte.” explique Benjamin Delrue pour Force Ouvrière.

Publié le 06/05/2019

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Social-citoyenneté

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

58 − 53 =