Les grands travaux à venir pour le réseau routier en 2017 dans le Maine-et-Loire

Crédit TB. De gauche à droite, Jean-Pierre Chavassieux, vice-président délégué aux routes et aux transports et Christian Gillet, président du conseil départemental.

En 2017, 26 millions d’euros sont consacrés au profit de nouveaux grands projets et de la rénovation de certains axes prioritaires sur le réseau routier du Maine-et-Loire. Christian Gillet, président du conseil départemental et Jean-Pierre Chavassieux, vice-président délégué aux routes et aux transports expliquent la feuille de route du département.

« Dans notre projet de mandature, le réseau routier était un élément prioritaire » rappelle Christian Gillet. C’est pourquoi, « nous avons décidé de faire une relance vigoureuse pour l’entretien, les projets de constructions et d’aménagements de nos voiries ». Pour indication, Il y a 4 860 km de routes départementales.

Le département va mettre 120 millions d’euros sur la table pour le réseau routier jusqu’en 2021. « Soit entre 23, 24 millions d’euros par an. La moitié ira pour des travaux d’entretiens et l’autre pour des nouvelles routes » précise le président du conseil départemental. Pour cette année, c’est 26 millions d’euros qui vont être alloués au réseau routier dans le département.

Cet infléchissement s’est déroulé depuis ces deux dernière années pour une certaine raison. « En 2014-2015, il y a eu un ralentissement pour l’entretien des routes. Car on ne savais pas si les routes départementales allaient être sous direction de la région » rapporte Jean-Pierre Chavassieux.

Le programme de revêtement des chaussées est revu à la hausse. En 2015, 137 km de chaussées étaient concernées. En 2016, c’est 330 km. Et cette année, c’est 387 km voir « 400 km en fonction du prix du pétrole pour le bitume » précise le vice-président délégué aux routes et aux transports.

La liste des travaux à venir 

Le département consacre 9,8 millions d’euros à la modernisation de son réseau avec cinq grands chantiers routiers. Financé à environ 7 millions par le département complétés par le soutien de la région ou d’autres collectivités concernées comme Saumur pour le projet de déviation Sud de la ville.

La RD775 (La Membrolle-sur-Longuenée / Le Lion-d’Angers) est concerné par un aménagement. Il s’achève cet été après quatre ans de travaux de la 2×2 voies sur un tronçon de 6,5 km. 20 000 véhicules empruntent cette voie chaque jour. Le coût total est évalué à 17 millions d’euros.

Des aménagements sont aussi prévus pour la RD 748 (Carrefours du Bois Planté et du Plessis). Sécurisation des carrefours des lieux-dits Bois Planté (fini en 2017) et le Plessis (fini en 2018) avec un passage sous la 2×2 voies Angers-Brissac au niveau du premier. 23 000 véhicules circulent sur cette voie chaque jour. Coût total de 2,2 millions d’euros.

La RD 10 n’échappe pas aux travaux non plus. Une déviation dans le Sud de l’agglomération d’Allonnes est prévue, aménagée en deux voies sur 3,7 km. 4 900 véhicules circulent dans ce secteur. Les travaux commenceront juin 2017, pour une durée de 18 mois selon les estimations du conseil départemental.

Des travaux visent la RD 347. Une déviation dans le Sud de Saumur et envisagé. Avec une 2×2 voies de deux tronçons de 2,2 km et 1,6 km entre le pont du Cadre noir et le giratoire de Pocé. La circulation est estimé à 20 000 véhicules par jour sur cette voirie. Les études sur les ouvrages d’art et les travaux préparatoires sont estimés pour la fin de l’année. 12,5 millions d’euros sont prévus pour ce chantier.

La RD 960 sera aménagé (Vezins, Coron, Vihiers). Avec un ajout de zones de dépassement, de voies latérales et de carrefours pour sécuriser les dessertes locales. Sur cette route, 11 000 véhicules circulent chaque jour. La réalisation du giratoire du Coudray-Montbault et des voies jusqu’à Vihier sera fini en 2017. Pour un coût total de 5 millions d’euros.

Le secteur de Beaupréau / St-Pierre-Montlimart avec la RD752 sera aménagé aussi. La desserte Sud de St-Pierre-Montlimard sera amélioré par un créneau de 2×2 voies de 4 km. 11 000 véhicules empruntent cette voie chaque jour. Des études sont en cours, le début des travaux commencera d’ici fin 2018. 5,10 millions d’euros sont engagés pour ces travaux.

Les travaux en rouge seront réalisés cette année. Le reste en orange est optionnel et sera terminé d’ici 2018.

Lancement de trois grandes interventions sur ouvrages d’arts

Les ponts de St-Florent-le-Vieil, de Chalonnes-sur-Loire et de Bouchemaine sont concernés par ces interventions qui débuteront dans le courant de l’année 2017.

Un budget de 2,2 millions d’euros est alloué pour les travaux d’anticorrosion sur le pont de St-Florent-le-Vieil. Le budget est divisé entre le département du Maine-et-Loire et celui de Loire-Atlantique. La première partie des travaux débutera de janvier à juin 2017. La seconde partie partie est en cours de planification. La circulation sera maintenue sur une voie (par alternat de feux).

Le pont de Chalonnes-sur-Loire aura 815 000 euros pour un traitement anticorrosion de la suspension. D’avril à décembre, les travaux seront réalisés. Une voie sera maintenue (par fonctionnement en alternance manuel et de feux).

Le pont de Bouchemaine est encore en consultation. Les travaux concernent une protection anticorrosion de la suspension. La réalisation des travaux interviendra à partir de fin 2017, début 2018 sur 10 mois. Un sens sera maintenu pour la circulation (De Bouchemaine vers Sainte-Gemmes). L’autre sens de circulation sera dévié par la RD 411.

« Le réseau routier est en bon état » 

« Ces grands travaux nécessitent un effort financier qu’on ne pouvait pas faire avant » explique le président du conseil départemental. « On doit reprendre un rythme normal d’entretien pour nos routes. Avec 300 km entretenus chaque année » souhaite Jean-Pierre Chavassieux «Après, il faut que le budget suive par la suite » indique Christian Gillet.

« Chaque euro dépensé est efficace et efficient. Il va dans la fluidité et la sécurité des voiries départementales » assure Jean-Pierre Chavassieux. « On ne peut pas mettre des billards partout. Cela a un coût ».

« Dans le département, globalement, le réseau routier est en bon état. J’ai vu les routes en Ile-et-Vilaine et en Côtes d’Armor, les élus voudraient bien avoir l’état de nos routes » rapport Christian Gillet. «Nous n’avons pas à rougir comparé à d’autres départements. » 

La réponse du groupe de gauche du conseil départemental

« L’augmentation annoncée par Christian Gillet n’est qu’apparente et à relativiser, car nous sommes plutôt en légère baisse par rapport à 2016 en totalisant dépenses et recettes de fonctionnement et d’investissement. Pour les constructions neuves, c’est en réalité une baisse de 10 % pour 2017, même chose pour l’entretien voirie en fonctionnement : -15 % a été voté début février. Il est également à comparer au budget 2014 qui était supérieur de près de 30% » dénonce les élus de gauche.

« En février, notre groupe a proposé un amendement budgétaire entièrement financé pour augmenter les crédits aux routes : + 1,5 M€ en investissement, + 200 800 € pour le fonctionnement. Pour nous, la qualité et la compétitivité de nos infrastructures routières sont les conditions de notre développement. Or, nous sommes le département des Pays-de-la-Loire qui a obtenu le moins de soutien, puisqu’il est proportionné au volume investi » détaille la minorité.

« La vérité est en fait toute autre : le département priorise les seuls investissements co-financés par la Région et notre réseau secondaires se dégrade, quant à lui, année après année. En définitive, les habitants devront donc subir une nouvelle fois le manque d’anticipation de la majorité départementale » critique le groupe de gauche au conseil départemental.

« Et puis : pourquoi cette communication tardive sur un budget voté il y a maintenant plus de 3 mois, au moment même où nous attendons des réponses en matière de protection de l’enfance, sur la loi vieillissement qui sont au coeur de l’actualité départementale ? » soulève la minorité du conseil départemental.

« Plus que jamais, le Département doit faire des choix plus forts, plus nets, pour assurer le coeur de ses missions » souhaite les élus de gauche.

Publié le 11/05/2017

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Transport

Comments

  • Et le détournement de seiches sur loir??

    Aglos 11 mai 2017 17 h 34 min Répondre
  • C’est très ennuyeux que les travaux du pont de Bouchemaine (prévus fin 2017) ne permettent pas en l’état actuel de vos prévisions, de pouvoir assurer une alternance dans les deux sens. Le détour pour le retour Angers/Bouchemaine est conséquent en terme de kilométrage. Est-il envisageable de retravailler la question.
    Dans l’attente.
    Cordialement

    Billard 7 juin 2017 15 h 22 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+ 61 = 62

titre