Culture

Un peintre angevin méconnu à l’honneur au Musée des Beaux Arts d’Angers

Publié

le

Autoportrait d’Alexis Mérodack-Jeanneau (1904) : Musée des Beaux Arts d’Angers

C’est un nom très peu connu qui a pourtant laissé un grand héritage aux mouvements artistiques de son époque. Alexis Mérodack-Jeanneau est mis à l’honneur dans sa ville natale, cent ans après sa mort. Une exposition en son honneur a été inaugurée, vendredi 10 mai dernier

Le peintre, sculpteur et graveur né sous le nom d’Alexis Jeanneau est né un jour de l’hiver 1873 à Angers. C’est à l’école des Beaux-Arts d’Angers qu’il suivra ses premiers enseignements avant de rallier la capitale. Il y rencontrera de nombreuses personnalités influentes des années 1890 et 1900. Alexis Mérodack-Jeanneau suit le mouvement fauviste et expressionniste, initié par Paul Gauguin. À plusieurs reprises, il a été exposant notamment autour de la ville d’Angers. Au début du siècle dernier, des expositions, d’art moderne notamment, ont pris place à Angers. En 1907, il organise un salon artistique avec comme invité d’honneur, Kandinsky.

L’hommage de sa ville

Avant-gardiste, Alexis Mérodack-Jeanneau suit le mouvement fauviste de Paul Gauguin. À plusieurs reprises, il a été exposant notamment autour de la ville d’Angers. Au début du siècle dernier, des expositions, d’art moderne notamment, ont pris place à Angers. Il apporte la touche angevine des mouvements artistiques de la « Belle Époque » (autour des années 1900). Cet hommage lui est rendu aujourd’hui pour présenter une œuvre tout à fait méconnue du grand public. Aujourd’hui oublié, ses contemporains lui ont tari d’éloges son esprit avant-gardiste. Toute son histoire et son oeuvre est retracée au Musée des Beaux-Arts d’Angers, ou l’artiste y a gardé une grande attache.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

80 − = 78