Refus du maire de Thorigné d’Anjou de célébrer des mariages gay [AUDIO]

Le Conseil constitutionnel a validé hier dans son intégralité la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe, votée en dernière lecture à l’Assemblée nationale le 23 avril dernier. Le président de la République a promulgué cette loi dès aujourd’hui via le Journal officiel.

Un maire du Haut-Anjou n’est pas du même avis, Michel Villedey, le maire sans étiquette de Thorigné-d’Anjou, 1200 habitants, il n’accepte pas la promulgation par le Président Hollande de cette loi ouvrant le mariage et l’adoption aux couples de personnes de même sexe, il l’a fait savoir ce matin sur les ondes de France Inter. Il estime que « cette loi est un viol de la société et de la pensée d’une bonne partie de la France ».A la question de savoir si il procédera à des mariages dans sa mairie, la réponse du maire « Non. C’est illégal, alors on me mettra en prison, mais je n’ai pas peur. Je ne suis pas un petit bonhomme aux ordres d’un président de la République qui décide n’importe quoi. » et pour un couple du même sexe qui souhaiterait se marier dans sa commune « il a intérêt à choisir une autre commune, il y en a 36000 en France »

Face à ces propos, Stéphane Corbin, président de Quazar et Porte-parole de la LGBT répond « En tant qu’officier d’Etat civil, il a pour obligation de faire appliquer cette loi, si ce n’est pas le cas qu’il démissionne. Il a pour obligation de trouver un adjoint qui puisse célébrer ces mariages. On sent une volonté d’obstruction, si c’est sa pensée, nous demanderons au préfet de Maine-et-Loire de mettre en place toutes les dispositions nécessaire à l’application de cette loi. »

Le maire s’explique à partir de 2Min30

Publié le 18/05/2013

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Comments

  • Il se prend pour qui se monsieur, déjà pas courageux car quand on est à la tête d’une commune on ne peut pas dire honnêtement que l’on est sans étiquetteo,on penche forcement dans un sens ou dans l’autre la façon de faire est quand même différente à droite ou à gauche. Et ce permettre de parler du Président de la République comme il se permet de le faire est inconcevable pour le premier magistrat de la commune quel exemple se manque de respect.

    PORTIER 18 mai 2013 16 h 36 min Répondre
  • Il a raison de s’opposer au mariage gay, j’espère qu’il ne sera pas le seul à s’opposer à ces unions ridicules.

    Cette loi est une honte pour la France, Mr Hollande fait n’importe quoi pour avoir des voix supplémentaires…

    Je suis contre.

    François 19 mai 2013 8 h 11 min Répondre
  • Ok donc maintenant, chaque maire peut faire appliquer uniquement les lois qu’il souhaite ? Un maire peut donc refuser de donner le droit de vote aux femmes de sa commune, refuser la laïcité, refuser la mixité, etc, tout va bien ? Non mais c’est quoi ce délire ! S’il n’est pas en mesure d’effectuer son travail dans les règles, qu’il démissionne ! La commune se portera bien mieux avec un maire tolérant, ouvert d’esprit et qui respecte la loi.

    Emilie 19 mai 2013 14 h 43 min Répondre
    • Puis-je me permettre de vous rappeler que c’est François Hollande lui-même qui, devant l’association des Maires de France le 20 novembre 2012, avait évoqué la possibilité d’invoquer la liberté de conscience pour qu’un maire ne célèbre pas un « mariage » entre deux personnes du même sexe.

      C’était – à l’évidence – soit une bourde, soit une malhonnêteté destinée à arrondir les angles face à une majorité de maires hostiles à ce bouleversement des valeurs. Il n’empêche que le chef de l’État ayant ouvert cette voie, je ne suis pas choqué que M. Villedey ait cru en la parole du Président de la République.

      Du coup, cela répond également à la réflexion de Portier sur l’étiquette supposée du maire de Thorigné : on voit bien qu’il est sans étiquette ; s’il avait inscrit son mandat dans la politique partisane (en d’autres termes, s’il avait appartenu à un parti) il est évident qu’il aurait le cuir politique plus tanné et qu’il ne croirait plus depuis longtemps à la parole des hommes politiques, fut-ce le premier d’entre eux !

      ARNAUD 23 mai 2013 7 h 33 min Répondre
  • Quand il était en activité, cette personne ne supportait pas que ses employès ne pensent pas comme lui. Ce chef d’entreprise maniait allègrement le licencement pour qui osait le contredire. Il traitait la personne qui s’opposait « d’insubordinateur ».
    Quant à son étiquette politique, je vous laisse deviner où il se situe sur l’échiquier politique. La subversivité dont il fait preuve vis-à-vis des institutions de notre république déshonore la fonction.
    Une loi, de quelque bord politique elle a été votée, doit être appliquée. Il est intolérable que çà ne puisse être autrement.

    Bertrand 20 mai 2013 9 h 59 min Répondre
  • Super publicité pour Thorigné-d’Anjou, village à boycotter désormais.

    Stéphane 20 mai 2013 11 h 50 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + = 16