Gastronomie

Une guinguette en plein centre-ville d’Angers face à la Maine dès le 29 juin.

Publié

le

Crédit AM – Un projet porté par Bruno KAUFFMANN, le patron du Grandgousier et du Bidule, rue saint Laud.

C’est le projet de “La Machine à Bulles” qui a été retenu pour l’ouverture d’une guinguette urbaine dans le centre-ville d’Angers, en plein coeur du projet Coeur de Maine. Ouverture prévu le 29 juin !

Ce ne sont pas moins de 20 partenaires qui figuraient dans le dossier de candidature qui a été retenu par la Ville d’Angers dans le cadre de l’appel d’offre pour une guinguette en Cœur de Maine cet été. De La Ressourcerie des Biscottes à Radis et Capucine, en passant par l’association Agapè, ces acteurs locaux ont contribué à construire un projet innovant, avec de vraies valeurs ajoutées sociales et environnementales. Un projet porté par Bruno KAUFFMANN, le patron du Grandgousier et du Bidule, rue saint Laud.

« Urbaine, Angevine, Ephémère », La Machine à Bulles veut saisir l’opportunité de créer dans ce nouvel espace « un lieu à vivre », « une place du village » de près de 150 M2 que les angevins puissent s’approprier, « qu’elle soit faite par tous et pour tous ».

« Ayant travaillé tant dans la conduite de projets associatifs (éducation et développement social) que dans la restauration, ce projet me donne envie de mettre en cohérence mes différentes expériences et compétences. C’est une occasion unique de mener un projet vraiment collaboratif dans le secteur de la restauration, profitant de la liberté d’action et de créativité conférées par son aspect éphémère. » explique Bruno KAUFFMANN

Une place à vivre angevine et ouverte sur le monde

Telle une « place du village », La Machine à bulles se veut fidèle à l’esprit angevin : il y fait bon vivre ! Ouverte largement, tous les jours de 11h à 23h, elle permettra à ceux qui ne partent pas en vacances de se divertir pour une pause, un apéro ou un repas, une expérience de découverte

Urbaine et la plus « hyper centre » de toutes, la guinguette est tournée vers la Maine via l’immense esplanade engazonnée. Elle est ainsi une porte d’entrée pour les personnes de passage et les touristes qui y découvriront à travers l’offre de restauration et d’animation quelques facettes de la région.

La restauration et les boissons y sont accessibles et fait la part belle aux produits du coin : bières artisanales et locales – certaines issues de l’agriculture biologique –, fruits et légumes de la région, vins en direct des producteurs de l’Anjou et du Saumurois, charcuteries des Mauges, quinoa d’Anjou, Loire Cola…

L’offre de La Machine à bulles est estivale, simple et légère, jouant avec le marché du jour (poisson à la plancha, plat du jour, fish and chip, salade-bowl…) et laissant place à de la restauration « événementielle » : moules frites le samedi soir, soirées huîtres en septembre… Elle s’adresse à toutes les générations en proposant notamment une carte spéciale éditée pour les enfants !

Un esprit collaboratif pour un projet différenciant

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin. Le souhait de la ville d’Angers étaient que les angevins s’approprient cet espace. Ayant toujours eu à cœur dans ma vie professionnelle d’enrichir les projets que je mène en rassemblant des personnalités et des compétences que je n’ai pas, je suis allé chercher des partenaires. A l’heure qu’il est, beaucoup de partenariats sont encore largement en cours de discussion mais ce projet est déjà largement l’affaire de pas mal d’angevins ! C’est ainsi pour moi l’occasion de mener une collaboration maintes fois imaginée avec Benoît AKKAOUI, entrepreneur de l’économie sociale et solidaire, avec qui j’ai travaillé par le passé et qui est notamment aujourd’hui directeur de La Ressourcerie des Biscottes. Il contribue au projet notamment quant aux partenariats et à la dimension environnementale et apporte son expérience de l’économie sociale et solidaire. » poursuit l’’entrepreneur angevin.

« Je suis un amoureux de la belle ville d’Angers et de son art du bien vivre. Ce projet est l’opportunité de répondre à un vieux rêve : celui de participer à l’animation d’une place en coeur de ville, lieu de convivialité et d’émerveillement, valorisant les produits made in Anjou et prenant soin de respecter son environnement. » explique Benoît AKKAOUI

L’idée est d’apporter, avec le concours de ces acteurs locaux, une valeur ajoutée sociale et environnementale. En collaborant avec des structures de l’économie sociale et solidaire, La Machine à bulles favorise l’emploi et la formation de personnes en parcours d’insertion (Ressourcerie des Biscottes, Entrecôte d’Agapè, Resto-Troc…) et de personnes en situation de handicap (Légumerie Kypseli – ESAT).

La guinguette s’inscrit dans la logique de l’économie circulaire en faisant appel quasi exclusivement à des matériaux, du mobilier et matériel de réemploi (Matière grise, Ressourcerie des biscottes) et en cherchant à réduire au maximum son impact environnemental en rendant l’essentiel de ses déchets compostables ou recyclables.

Animée tous les jours !

La Machine à bulles, dans son programme d’animation encore largement en cours de définition, mélange les genres, les générations, les origines sociales et les cultures.

Tous les jours, il s’y passe quelque chose ! On y participe à une séance de Taï Chi comme à une sieste électronique, un apéro autour de l’entrepreneuriat ou un concert de rock. On y prend un brunch le dimanche, on y joue aux échecs ou au Mölki, et les enfants y bénéficient d’une demi-journée particulièrement dédiée.

Ce projet est l’occasion de promouvoir plus globalement les apprentissages et le développement des compétences : atelier cuisine, chantier participatif avec L’Etabli, ateliers « Do it yourself » avec Radis et Capucine.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Oliver

    23 mai 2019 at 10 h 38 min

    Bonjour,
    C’est une excellente idée.
    A qui faut-il s’adresser pour déposer une candidature ?
    Merci ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

86 − 76 =