Angers

Angers. Emmanuel Maurel : « La solution, c’est plus d’Europe ! »

Publié

le

Capture FB - Dernière réunion des européennes à Angers avec Emmanuel Maurel, Gregory Blanc, Silvia Silvia Camara-Tombini, Lucas Billet, Jean-Louis Belliard et Anne Hardy

Capture FB – Dernière réunion des européennes à Angers avec Emmanuel Maurel, Gregory Blanc, Silvia Silvia Camara-Tombini, Lucas Billet, Jean-Louis Belliard et Anne Hardy

Emmanuel Maurel, candidat aux élections européennes pour l’eurocirconscription Ouest et également leader de l’aile gauche du PS, était présent hier soir à Angers pour le dernier meeting socialiste avant le scrutin européen de dimanche. L’objectif de sa venue était de soutenir Jean-Louis Belliard, candidat du Maine-et-Loire sur la liste Grand Ouest d’Isabelle Thomas et Emmanuel Maurel lui même, et également de rappeler l’objectif numéro un des socialistes : propulser Martin Schulz à la tête de la commission européenne.

L’actuel président du parlement européen et candidat à la succession de José-Manuel Barosso à la tête de la commission peut compter sur un soutien sans failles des socialistes français. Hier soir, comme tout au long de la campagne, Emmanuel Maurel et Jean-Louis Belliard ont réaffirmé la confiance qu’ils ont placé en Martin Schulz pour prendre la relève de l’Europe.

Selon eux, la solution pour mettre fin à longue crise qui touche notre continent, c’est bien l’Europe elle même. Pour Emmanuel Maurel, la sortie de crise passe par « plus d’Europe », car l’Europe est tout simplement « notre quotidien » (dixit Jean-Louis Belliard). Les leaders socialistes croient en un destin européen et se sont une nouvelle fois opposés aux frontistes, qui préfèrent stigmatiser l’Union Européenne en « cherchant des boucs émissaires plutôt que des solutions ».

En cas de majorité au parlement et d’élection de Martin Schulz à la tête de la commission, l’Union Européenne serait celle du salaire minimum, de l’égalité femmes-hommes ou encore de la justice sociale. Le candidat social-démocrate veut également mettre les banques face à leurs responsabilités avec une priorité donnée au financement de l’économie réelle par rapport à la spéculation. Les socialistes veulent définitivement mettre un terme à l’austérité, au profit d’une Europe au service de « la croissance et de l’emploi ».

Un président de gauche à la commission pour un changement d’orientation de la politique économique et sociale, voilà le combat des socialistes. Il leur reste deux jours pour convaincre avant le scrutin de dimanche.

PS : Ce meeting a également été l’occasion pour Jean-Louis Belliard de remercier les différents cadres de la section locale du Parti Socialiste pour leur investissement dans cette campagne, notamment certains membres de Mouvement des Jeunes Socialistes du Maine-et-Loire (MJS 49).

Quentin Pasquiou

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

54 + = 62