Loto du Patrimoine. Deux projets retenus en Maine-et-Loire.

Crédit:patrimoineduhautanjouavaloriser.fr. – la Cour des Aulnays à Challain-la-Potherie

Les Caves dites des Mousseaux à Dénezé-sous-Doué et la Cour des Aulnays à Challain-la-Potherie sont retenus parmi les 251 projets prioritaires de la Mission Patrimoine dirigée par Stéphane Bern.

Emmanuel MACRON, président de la République, a confié le 16 septembre 2017 une mission à Stéphane BERN consistant à identifier les biens patrimoniaux en péril et à proposer des sources de financement innovantes afin de les sauvegarder.

Un fonds spécial a été créé par la Fondation du patrimoine pour accélérer la restauration de ces nombreux monuments. Des financements innovants seront mobilisés : ressources tirées des jeux organisés par la FDJ pour le patrimoine, financement participatif, mécénat des entreprises.

Dans le Maine-et-Loire, Les Caves dites des Mousseaux à Dénezé-sous-Doué et la Cour des Aulnays à Challain-la-Potherie sont retenus parmi les 251 projets prioritaires de la Mission Patrimoine dirigée par Stéphane Bern.

la Cour des Aulnays à Challain-la-Potherie

Autrefois, le manoir dit des Aulnays était une vaste seigneurie avec château entouré de douves, tours, pont-levis et chapelle. En péril, l’édifice est inscrit au titre des monuments historiques le 18 septembre 1989.

Aujourd’hui, une association anime le lieu et le restaure. « L’objectif des chantiers prévus dans les mois à venir est d’avancer sur l’autonomie, d’entretenir et d’enrichir le potager selon les principes de la permaculture, mais aussi de poursuivre les diverses réparations de maçonnerie à la chaux, d’enduits d’isolation chaux-chanvre… entre autres chantiers d’urgence. »

Les Caves dites des Mousseaux à Dénezé-sous-Doué

Dans des caves de Dénezé-sous-Doué appartenant désormais à la commune, des centaines de personnages sculptés dans un style naïf se bousculent sur les parois de tuffeau. Ces caves ont été redécouvertes par hasard dans les années 1930 par deux ethnologues de la région après avoir été découvertes au xviiie siècle par un curé qui, effrayé par la nudité et la crudité de certaines saynètes, avait ordonné leur occultation. Datant probablement de la seconde moitié du xvie siècle, l’œuvre comprend environ 300 personnages stylisés, parfois provocants

D’après Didier Boisson, historien-chercheur à l’université du Maine, « les caves étaient naturellement des refuges pour les habitants de la région pendant les guerres de religion ».

« Il semble que les statues n’aient pas toujours été conservées dans de bonnes conditions, selon les époques. Certains champignons parasites par exemple, à une époque, teintèrent vilainement les statues. Des agressions contre certaines pièces ont semble-t-il aussi été commises après les années 1990. » indique Wikipédia.

Publié le 31/05/2018

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 2 = 2

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.