Angers

A Angers, le top chef Samuel Albert collabore avec une jeune entreprise angevine pour la création d’une tisane bio au profit de la banque alimentaire

Publié

le

Le chef Samuel ALBERT, gagnant Top Chef 2019 est l’un des collaborateurs du projet

Un jeune entrepreneur angevin a décidé de lancer en collaboration avec le Top Chef angevin Samuel Albert et deux autres chefs, la conception de tisanes bio au profit de la banque alimentaire. 

Créée en décembre 2019, le Maître Tisanier est une marque angevine de tisanes, de thés et d’infusions biologiques située à Avrillé dans le Maine-et Loire. Cette marque de thé, portée par l’Angevin Marius Gaudard, se veut d’être qualitative : « La qualité, c’est l’ADN de la marque » explique-t-il.

La situation sanitaire actuelle a donné au jeune entrepreneur angevin l’idée d’une opération de tisanes solidaires en faveur de la Banque Alimentaire. Marius Gaudard le souligne « Au vu du besoin de financement de la banque Alimentaire, on a décidé d’accélérer la sortie du projet pour le sortir à la fin du confinement ». Le Maître Tisanier s’est donc associé à 3 célèbres chefs cuisiniers pour créer des tisanes solidaires dans le but de reverser des dons à la Banque Alimentaire de France. Le Chef Damien, Samuel Albert (gagnant top Chef 2019) et Camille Delcroix (gagnant top Chef 2018) ont bénévolement soutenu ce projet en confectionnant des tisanes. Les bénéfices de cette opération seront reversés à la Banque Alimentaire Française, soit 3€ de don pour chaque boîte vendue.

Samuel Albert, Top chef 2019 et chef du restaurant les Petits Prés, Place du Ralliement à Angers, a confectionné une « tisane digestive et tonifiante ». On y retrouvera donc du gingembre, du curcuma et de la menthe, des produits validés et testés par le chef angevin. « Ce ne sont que des bons produits » assure le chef.

Le projet s’est monté durant le confinement sur une base de volontariat, et a pu être financé avec les préventes des tisanes. Grâce au financement participatif sur la plateforme Ulule, en 48 heures le projet a dépassé 100 % de ses objectifs et Marius Gaudard espère « dépasser les 200% dans le but de pouvoir reverser un maximum de bénéfices pour soutenir la Banque Alimentaire ».