Culture

Échappées d’art 2018 : L’art sort des musées et s’invite dans la rue pour la troisième année consécutive

Publié

le

Crédit MB – L’oeuvre urbaine de Daniel MUNOZ exposée Rue du Mail à Angers.

Les quatre œuvres urbaines de la troisième édition d’Échappées d’art à Angers, ont été présentée et décryptée en compagnie d’Alain FOUQUET, adjoint à la culture à la mairie d’Angers, et évidemment présent pour l’occasion.

L’art s’invite une nouvelle fois dans les rues angevines pour cette troisième édition d’Échappées d’art, grâce à cet événement, l’art est désormais à portée de tous, il suffit juste de lever un peu la tête. Les quatre nouvelle œuvres très variées de cette édition 2018 ont été placées dans le centre ville d’Angers. Une cinquième oeuvre viendra s’ajouter à la liste à partir du 22 Juin.

Des œuvres et artistes venus de partout

Échappées d’art est l’occasion pour tout le monde, de mieux connaitre une forme d’art encore peu connue, le street art tend à se développer de plus en plus et attire l’œil des passants. L’objectif de cette édition 2018 est de mettre en avant les collections des musées sur la thématique du bestiaire. Tout cela est en lien avec l’exposition « La Grande parade des animaux ».

En plein centre, place du Ralliement, c’est ici que débute le parcours artistique urbain d’Échappées d’art 2018, l’artiste sarde Tellas mélange astucieusement les formes et impose son style personnel et sa propre vision des choses dans ses œuvres. Cet artiste « couteau suisse », figure dans les 25 meilleurs Street artistes de la planète, à en croire l’Huffington Post, et connaît déjà un succès fulgurant à travers le monde. Après avoir déjà dépassé ses frontières natales en dessinant dans des pays comme le Brésil, l’Australie ou encore les Pays-Bas, il s’invite dans l’une des rues les plus fréquentées d’Angers.

L’oeuvre qui attire de nombreux regards se situe rue du Mail et a été créée par l’artiste espagnol Daniel MUNOZ. Celui-ci expose aux quatre coins du monde et son oeuvre angevine appelée « dix sections » laisse deviner les bâtiments et architectures de la ville d’Angers sous une forme abstraite et proche du crayon sur papier. Les détails ont leur importance dans la palette artistique de MUNOZ, les formes de ses dessins adoptent les techniques du flottement et de la suspension, comme pour se jumeler à l’environnement de la ville. Ses graffitis de rue laissent toujours entrevoir un message, et permet aux admirateurs d’adopter leur propre point de vue sur le sens du tableau.

Le street artiste et illustrateur italien Hitnes a, quant à lui, signé deux œuvres pour cette troisième édition d’Échappées d’art, l’une est exposée Rue du Cornet, et l’autre Place du Pilori à Angers. Dans celles-ci, Hitnes fait transparaître son répertoire artistique si spécial, en faisant appel à la nature, au végétal, et au monde animal. Un répertoire qui provient de son enfance, avec des parents scientifiques, l’artiste italien s’est tout de suite voué de passion pour la nature, et cela se ressent dans ses œuvres. Comme les deux artistes précédents, Hitnes expose partout dans le monde, ses œuvres ont déjà fait le tour de la planète, entre la Chine, la Russie, ou encore le Mexique. Il a notamment réalisé une fresque monumentale, connue dans le monde entier, du côté de Rome.

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
Cliquer pour commmenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 3 = 5