La ministre chargée des affaires européennes, Nathalie LOISEAU, de passage à Angers pour « réfléchir sur l’Europe »

Crédit MB – Nathalie LOISEAU en plein discours lors de la consultation citoyenne à la CCI du Maine-et-Loire.

Nathalie LOISEAU, ministre chargée des affaires européennes s’est rendue ce lundi à Angers pour y rencontrer le maire de la ville, Christophe BECHU ainsi que plusieurs acteurs importants de l’Europe d’aujourd’hui et de demain.

Après un entretien avec Christophe BECHU, Nathalie LOISEAU était attendue pour deux consultations citoyennes, ses 28e et 29e consultations personnelles depuis qu’elle est en poste. La première se déroulait au lycée européen et international Sainte-Agnès, digne représentant angevin de l’Europe. La ministre des affaires européennes a clôturé son passage à Angers par une deuxième consultation à la chambre de commerce et d’industrie d’Angers.

« Nous menons une réflexion sur comment définir une identité européenne »

Nathalie LOISEAU est le relais direct du président MACRON dans sa volonté de sauvegarder les valeurs de l’Europe, si chères au chef de l’état, notamment pendant la campagne présidentielle, mais aussi et surtout depuis le début du quinquennat. Lors des différentes consultations citoyennes sur l’Europe auxquelles participe la ministre chargée des affaires européennes, plusieurs problématiques actuelles sont soulevées. « Les questions principales qui reviennent sur la table sont liées à la sécurité d’une part, et à l’intégration des migrants d’autre part » précise la ministre.

Alors que l’Italie vient juste de changer de cap gouvernemental, avec un dirigeant aux idées plutôt fermées en ce qui concerne l’Europe, Nathalie LOISEAU, quant à elle, agit pour  l’Europe et tente de faire passer son message partout où elle va. Les axes de travaux sont nombreux, outre les questionnements sur l’accueil des migrants, la ministre réfléchit aussi à « réformer le règlement de Dublin, redéfinir le rôle du Parlement européen et donner la possibilité aux migrants d’apprendre le français » .

N.LOISEAU l’assure, « il y a certes beaucoup de questionnements sur l’Europe, beaucoup d’inquiétudes », mais pas d’abattement selon elle, « je n’entends personne dire qu’il ne veut pas de l’Europe, où qu’il souhaite sortir de l’Europe, rien de tout cela ». Cependant, il y a néanmoins une volonté de faire bouger les lignes rapidement, et surtout le sentiment pour certains élus locaux ou acteurs de l’Europe, d’être délaissés par les plus hauts sommets de l’état. La ministre chargée des affaires européennes répond à cela en insistant sur le fait « qu’Emmanuel MACRON et Angela MERKEL n’y arriveront pas tout seul », « le moment est venu pour mettre en place plusieurs démarches, nos démarches » ajoute t-elle.

Eric GRELIER voulait faire passer un message  

Le directeur de la chambre de commerce et d’industrie (CCI), Eric GRELIER, a pris le soin de s’adresser les yeux dans les yeux à N.LOISEAU, en effet ce dernier a livré un propos très direct sans sous-entendu, comme pour faire comprendre à la ministre des affaires européennes, la situation des CCI et leur rôle actuel et futur pour l’Europe.

« Je m’inquiète énormément pour les CCI, si elles venaient à disparaître ce serait un immense désert » estime E.GRELIER, qui insiste en disant que « le fossé est trop grand entre les décisions qui sont prises et ce qui est fait dans la pratique ». Le directeur de la CCI du Maine-et-Loire a mis le doigt sur des points sensibles, « je crois que nos dirigeants ne devraient pas exercer une forme de mépris comme cela » a t-il ajouté.

Dans la lignée du discours d’Eric GRELIER, Christophe BECHU a pris la parole pour réaffirmer l’importance de l’Europe, « qui relève d’un art de vivre » selon lui. Les consultations sont l’occasion pour lui de réunir de nombreux acteurs, dont de nombreux entrepreneurs, qui sont le moteur de l’Europe de demain. « Nous devons être capable de construire l’unité dans la diversité » estime le maire d’Angers, qui pense aussi que l’Europe « devrait cristalliser beaucoup plus d’espoir que ce n’est le cas actuellement ».

Publié le 11/06/2018

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Politique

Comments

  • CCI = les grosses pleureuses. Des DG de CCI et leurs salaires à 6 chiffres et des chefs de service très bien lotis eux aussi. Des prestations en concurrence directe avec le secteur privé (mais sans la qu&lité), des conseillers cci débutants, un taaux d’abstention de 80% en moyenne aux élections des cci et ce depuis plus de 30 ans … Bonjour la non-légitimité. D’autres acteurs privés et publiques le font aussi et de manière bien plus efficace sans les cocktails auxquels les roitelets des cci sont habitués depuis des décennies.

    Laurent 12 juin 2018 12 h 53 min Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

71 − = 63

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.