Politique

Municipales 2020 à Angers : Christophe Béchu, « en marche » vers sa réélection ?

Publié

le

Crédit Thomas Baritaud – Edouard Philippe et Christophe Béchu au World Electronics Forum d’Angers en 2017.

Dans une tribune parue dans le Journal du Dimanche, le maire d’Angers Christophe Béchu fédère 72 élus locaux autour du soutien au pouvoir exécutif.  

Un rapprochement sans ambiguïté vers Emmanuel Macron

Cette tribune, signée par 71 maires et un président de conseil départemental (François Goulard, pour le Morbihan) institue la « République des maires et des élus locaux ». Ce rassemblement d’élus issus de 35 départements et 12 régions apporte son soutien à la politique menée par le Président de la République.

Cette tribune révèle une adhésion sans ambigüité aux mesures prises par Emmanuel Macron. Selon les signataires, cette adhésion se fait au nom de l’efficacité des réformes engagées. « Nous sommes de ceux qui souhaitent la réussite impérative de la France, c’est pourquoi nous voulons la réussite du président de la République et du gouvernement car rien ne se construira sur leur échec ».

Plutôt qu’une « démarche d’allégeance » le projet veut s’inscrire dans une logique plus constructive. Parmi ces élus locaux, on retrouve entre autres Delphine Bürkli, maire LR du 9e arrondissement de Paris et Olivier Carré, maire ex-LR d’Orléans. Leur ambition est de « redonner au plus grand nombre confiance en l’avenir et en l’action politique ». Ils estiment que cela passe par un soutien aux réformes amorcées. Or celles-ci doivent être prises en coordination avec les échelons locaux qu’ils représentent :  « L’essentiel des réformes se construit au local dans l’écoute, la co-construction et la réponse concrète aux attentes de nos concitoyens ».

Crise ouverte chez Les Républicains

À droite c’est un nouveau coup dur pour le parti Les Républicains. Le départ de nombreux maires est une difficulté supplémentaire, symbole d’un contexte d’incertitude extrême. Le parti semble profondément touché à la suite des mauvais résultats des élections européennes du 26 Mai (8,48%) et d’une nouvelle vague de départs, amorcée par son ex-Président Laurent Wauquiez le 2 Juin dernier.

Cette initiative du maire d’Angers s’inscrit dans le rapprochement qu’il engage vers le parti d’Emmanuel Macron. Après avoir notamment quitté Les Républicains en 2017, il avait annoncé son soutien à la liste du Président, Renaissance aux récentes élections européennes.

Plus généralement ce rassemblement des maires de droite et du centre droit peut être perçu comme une réponse aux dernières déclarations de ministres, comme Sébastien Lecornu (ministre des collectivités territoriales) et Gérald Darmanin (ministre des comptes publics). En effet ces derniers ont récemment invité les maires de droite à quitter Les Républicains pour rejoindre le parti d’Emmanuel Macron.

Bien que ce projet refuse l’étiquetage politique (« Nous refusons de nous laisser réduire à une étiquette, à une consigne de vote, à un appareil partisan »), il est certainement bien accueilli par l’exécutif à quelques mois des prochaines élections municipales.

Arthur Rochereau

La rédaction apporte chaque jour son lot quotidien d'information angevine, pour vous fournir l'essentiel de l'actualité de la journée.Vous avez une information urgente, pratique, n’hésitez-pas envoyez la nous sur redaction@my-angers.info

Continuer à lire
1 Commentaire

1 Commentaire

  1. Gewurtz

    12 juin 2019 at 19 h 26 min

    Virage de veste comme d’autres soi disant socialistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

48 − 41 =