Échappées d’art 2019 à Angers: Surprendre les angevins au cœur de la ville

La fresque « Les Écouteurs » de Jean Moderne est à retrouver rue des Cordeliers

L’art s’invite au cœur d’Angers et se déploie sur ses murs. Pour cette 4ème édition, la municipalité renouvelle cet évènement haut en couleurs.

Cette volonté de développer les arts visuels au cœur de l’espace public est maintenant portée depuis 4 ans. Cette année, le programmateur artistique Eric Surmont invite 3 artistes à s’exprimer sur des matériaux inédits. Ces artistes, 1 français et deux espagnols sont reconnus internationalement.

Inviter l’art monumental pour surprendre la ville

Cette opération vise à ramener plus d’art dans le centre-ville et répond à une demande du public qui accueille très bien chaque année les nouvelles créations proposées. Ce sont 11 œuvres urbaines qui ont vu le jour depuis 4 ans. Pour Alain Fouquet, adjoint à la culture et au patrimoine, « l’art doit être monumental et visible, il doit créer la surprise, voire provoquer un débat ».

L’artiste français Jean Moderne s’est emparé d’un mur de l’école élémentaire Joseph Cussonneau, rue des Cordeliers pour proposer une fresque nommée « Les Écouteurs ». Il a conçu sa fresque « à la différence d’une toile, non pas comme un tableau fermé mais comme une réponse à l’environnement urbain ». Pour cette raison le béton à délibérément été laissé brut, tel quel. Pour Échappées d’art 2019, Jean Moderne s’est également attelé à rhabiller le tramway angevin qui arborera ses éphémères couleurs du 1er Juillet au 15 Septembre.

Nuria Mora est une des rares femmes a s’être fait un nom reconnu dans le monde du Street art. De ses mots, c’est grâce à ses nombreux voyages qu’elle parvient à s’approprier sans difficulté les villes dans lesquelles elle travaille. Pour son œuvre, « Abstract Thing », située à l’angle de la rue Parcheminerie et de la rue de la Croix, l’espagnole dit s’être inspirée de l’homogénéité et de l’uniformité qu’elle a trouvé dans la ville d’Angers.

La troisième grande fresque de cette année est l’œuvre d’un autre espagnol, nommé Aryz. Jeune artiste du street-art, il s’imprègne des bâtiments du monde entier afin de peindre « non pas pour les gens, mais bien avec les immeubles ». Son travail, intitulé « Color Pencil Composition » est à retrouver au 5 rue de Crimée.

Les Panneaux Artistiques Libres, pour permettre aux habitants de se réapproprier l’art urbain

Deux panneaux artistiques libres (PAL) seront disposés dans le centre, place Maurice-Sailland et sur la promenade Jean-Turc, à proximité des jeux d’eau. Sur ces deux panneaux 8 artistes nationaux seront invités tout au long de l’été à venir performer et laisser libre-court à leur inspiration. En venant progressivement recouvrir le travail de leurs prédécesseurs, chaque artiste pourra se réapproprier l’œuvre, afin de faire vivre sa nature éphémère. Le public aura aussi l’occasion d’apporter sa touche personnelle, le but étant de garantir « la liberté d’expression artistique à tous dans l’espace public ».

Arthur Rochereau

Publié le 12/06/2019

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Catégories:
Culture

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

− 4 = 1

titre