Extrême « gauche » et « droite », un climat tendu à Angers?

DR

L’information est peut être passée inaperçue en cette veille de week-end, elle est relatée par l’agence de presse Novopress. Suite au décès tragique de Clément Méric, « Les extrêmes » continueraient-elle  de se chercher avec violence à Angers?. Nouveau fait en date, l’agression dont a été victime « un militant du Front National de la Jeunesse  à Angers » ce vendredi 14 juin après midi dans le centre ville d’Angers.

Il est 18h30, rue Bressigny, à Angers lorsqu’un groupe de cinq jeunes militants du groupe d’extrême droite sortent d’un immeuble dans une rue commerçante et animée du centre-ville, ils sont alors pris à partie par quatre personnes qui se serait revendiqué « antifas » toujours selon l’agence, « pour les avoir reconnus à une soirée des Veilleurs à Angers ». Un des jeunes militants présents sur les lieux témoigne auprès de l’agence  : « « Ils nous ont insultés : nous leur avons demandé qui ils étaient, ils ont refusé de nous répondre, l’échange en est resté là. Moins de deux minutes après, dans la même rue, une vingtaine de personnes nous sont tombées dessus, armées de planches à clous, de battes de base-ball, ainsi que de poings américains et de couteaux. » Le choc est bref et violent, le jeune frontiste qui tenterait de faire face serait frappé à la tête par un des « antifas », armé d’un manche en bois hérissé de clous, par un coup porté à l’arrière du crâne, sa tête heurterait la lunette arrière d’un véhicule en stationnement, brisant celle-ci. » » propos à prendre avec précaution.

Sonné, le militant serait tombé au sol et son agresseur l’aurait frappé encore à la tête. Par miracle, la victime s’en tirerait sans trop de mal, il témoigne aujourd’hui auprès de l’agence : « Je m’en tire avec des douleurs aux côtes, deux impacts de planches de 5 cm de long : Un sur le crane et le deuxième sur la nuque (avec un trou de clou). En prenant le premier coup ma tête à heurté une vitre de voiture qui a éclaté sous l’effet du choc, je me suis retrouvé par terre, mon agresseur en a profité pour me mettre un autre coup sur la nuque. » propos aussi à prendre avec précaution.

La cible ce soir là semblerait être Jean-Eudes, le responsable départemental FNJ, qui faisait partie du petit groupe d’amis pris à partie, et qui aurait déjà été menacé à « plusieurs reprises jusque chez lui ! » tout comme l’indique Julien Rochedy, directeur national du FNJ.

Alertée par des témoins, la police intervenue rapidement sur les lieux a interpellé celui qui serait l’auteur des coups. » Il serait mineur » selon l’agence, la police indique « qu’effectivement une personne avait été en garde à vue sans plus de précisions, qu’une enquête est en cours, que tous les protagonistes de l’affaire serait entendus avant de transférer le dossier au parquet d’Angers. La victime est blessée très légèrement avec quelques contusions, rien de grave »

Cette agression fait monter encore d’un cran la tension à Angers où les groupuscules « gauche » et « droite » entretiennent un climat tendu depuis quelques semaines . »Nous demandons au ministère de l’Intérieur de considérer sérieusement et rapidement la violence indigne des groupes d’extrême-gauche avant qu’à Angers ou ailleurs en France, l’irréparable n’arrive. » indique le dirigeant du FNJ

Pour le NPA : 

Dans un communiqué de presse publié le 16 juin sur le site du FN49, le FNJ tente de se présenter comme la victime de “groupes d’extrême-gauche” angevins. Tel “responsable” aurait vu le hall de son immeuble couverts d’autocollants “SCALP” ou “NPA” et aurait été menacé par un “responsable CGT”. Tel “groupe de jeunes militants” du FNJ aurait été “violemment agressé” par une “vingtaine de personnes armés” (sic !) et l’un d’eux “sérieusement blessé”.(*)
Le NPA49 récuse fermement toute implication de ses militant(e)s dans ces prétendus événements et condamne l’amalgame recherché par le communiqué du FNJ.

Publié le 17/06/2013

Vous pouvez partager
Angers Info est un média 100% indépendant. Aidez-nous dans notre développement. En soutenant Angers Info ici , chaque donateur bénéficie d'une réduction d'impôt de 66 % du montant de ses dons, dans la limite de 20 % du revenu imposable. Il reçoit un reçu fiscal en fin d’année.

Retrouvez toute l'actu d'Angers et sa région nos contenus et toutes nos photos et reportages sur notre page Facebook et sur notre compte Twitter

La nouvelle application mobile Angers Info est en ligne sur Google Play Store et dorénavant sur toutes les plateformes windows.

Comments are closed.