Citoyenneté

Ce jeudi 18 juin a eu lieu la cérémonie de l’Appel à la Résistance. Une médaille a été remise à René Joffrès, ancien résistant pour ses 100 ans

Publié

le

René Joffrès en compagnie du maire d’Angers, Christophe Béchu

Ce jeudi 18 juin 2020, à 11h, place Leclerc, s’est déroulée la cérémonie de l’Appel à la Résistance. René Jauffrès a reçu une médaille à l’occasion de son 100ème anniversaire.

Il y a 80 ans, jour pour jour, Charles De Gaulle lança un appel à la résistance venu de Londres, sur les ondes de la BBC. Aujourd’hui la France entière rend hommage à De Gaulle, ainsi qu’à tous les résistants français qui se sont battus et engagés pour la libération.

Deux porte-drapeaux étaient présents mais sans présence de troupes, ni d’associations d’anciens combattants. Karine Engel, adjointe à la citoyenneté et aux anciens combattants, Christophe Gillet, président du conseil départemental et Roselyne Bienvenu étaient présents à cette cérémonie.

Remise de la médaille

A la suite de cette cérémonie, à l’Hôtel Tessier de la Motte, un hommage a été rendu à René Joffrès, un ancien résistant retiré en Anjou. La médaille de la Ville d’Angers lui a été remise par Christophe Béchu, en compagnie de Karine Engel à l’occasion de son 100ème anniversaire.

Le maire d’Angers est honoré de sa présence “Je suis fier que cette date du 18 juin soit écrite parce qu’elle donne tout son sens à la journée d’aujourd’hui, et au-delà des mots et des traces radiophoniques que nous avons du Général De Gaulle, qu’il puisse y avoir des visages ou des exemples de parcours qui inspirent les jeunes générations”

Un héros malgré lui

René Joffrès, 100 ans,  a fait partie des Forces aériennes françaises libres et se trouve en être l’un des derniers représentants. Natif de Foix dans l’Ariège, et ancien des Arts et Métiers à Aix-en-Provence. Par hasard, René Joffrès, avait été enrôlé dans un réseau de résistance et il faisait passer des clandestins en Espagne, à travers les Pyrénées.

Dénoncé, il a fui la Gestapo mais a été arrêté par les carabiniers franquistes et incarcéré en Espagne. Par la suite le résistant parviendra par de multiples concours de circonstances à gagner l’Afrique du nord. Il s’engage dans l’armée française, au plus près de l’état-major du général De Gaulle.